«Ils auraient pu me descendre»... «Bugha», le champion du monde de Fortnite, victime d’un «swatting»

FAITS DIVERS Le swatting consiste à envoyer la police au domicile d’une personne en prétendant que quelque chose de grave s’y passe

20 Minutes avec agence

— 

Bugha, champion du monde de Fortnite, a été victime d'un swatting.
Bugha, champion du monde de Fortnite, a été victime d'un swatting. — AFP

Tout juste sacré champion du monde en solo sur Fortnite, l’américain Kyle Giersdorf, plus connu sous le pseudonyme de « Bugha », a été victime d’une très mauvaise blague. Alors qu’il jouait en direct sur sa chaîne Twitch, des policiers armés ont débarqué chez lui, rapporte Numerama.

Le gamer aurait été victime de « swatting », une pratique qui consiste à faire intervenir la police, ou le Swat (l’équivalent du Raid en France), chez une personne en indiquant que quelque chose de grave s’y passe.

Le « swatting » a déjà fait un mort aux Etats-Unis

En pleine partie, le personnage du jeune homme de 16 ans a subitement arrêté de bouger. Puis « Bugha » est revenu quelques instants après. « Je viens d’être swatté. Ils sont venus avec des armes, frère ! C’est effrayant, ils auraient pu me descendre. Internet est devenu fou », a-t-il lancé en direct.

Selon les informations de ESPN, un homme aurait appelé la police en se faisant passer pour Kyle Giersdorf. Il aurait indiqué qu’il venait de tuer son père et qu’il comptait désormais s’en prendre à sa mère. Par chance, l’un des policiers aurait reconnu le champion de Fortnite et aurait alors compris qu’il s’agissait d’une blague douteuse, malheureusement courante chez les amateurs de jeux vidéo.

Les enquêteurs n’ont pour l’instant procédé à aucune arrestation dans le cadre de ce « swatting ». Cette pratique a déjà fait un mort aux Etats-Unis. Un jeune homme de 28 ans a été abattu par la police à son domicile alors qu’il n’avait rien fait. L’auteur de ce canular dramatique a été condamné à 20 ans de prison.