Kim-Trump: Les discussions devraient reprendre malgré les exercices militaires

COREE DU NORD Le président américain a reçu une lettre de son homologue nord-coréen l’invitant à une nouvelle rencontre

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump et Kim Jong Un le 30 juin 2019 à la frontière entre la Corée du Nord et du Sud
Donald Trump et Kim Jong Un le 30 juin 2019 à la frontière entre la Corée du Nord et du Sud — Susan Walsh/AP/SIPA

Jouer la provocation ou la détente ? Ce week-end, les Etats-Unis et la Corée du Nord ont montré que plutôt que de faire un choix en répondant à cette question, le mieux était de tabler sur le « en même temps ». Samedi matin, la détente semblait de mise entre les deux pays. Donald Trump a en effet révélé le contenu d’une lettre de Kim Jong-un, qu’il a qualifié de « superbe ». Le dirigeant nord-coréen veut, selon lui, reprendre les négociations sur l’épineux dossier nucléaire. Une nouvelle rencontre aurait même été proposée par Kim Jong-un, ce dont s’est félicité Donald Trump.

Mais, si d’après un tweet matinal du président des Etats-Unis, l’homme fort de Pyongyang lui a présenté « de petites excuses » pour les récents tirs de missiles balistiques nord-coréens, qui crispent Séoul et la majorité des grandes puissances, la Corée du Nord ne décolère cependant toujours pas face aux manœuvres militaires de Washington et Séoul débutées lundi dernier et qui devraient se poursuivre encore plus d’une semaine. La Corée du Nord les considère comme une préparation à une éventuelle invasion de son territoire.

La veille de son tweet, Donald Trump s’était pourtant aligné sur la position du leader nord-coréen. « Je ne les ai jamais aimées non plus. Et vous savez pourquoi ? Je n’aime pas payer » pour ces exercices, avait il en effet déclaré. Pour cette même raison, mais surtout pour apaiser les tensions, Le président américain avait d’ailleurs annulé les exercices de l’été dernier et l’ampleur de ceux de cette année a été revue à la baisse.

Une probable quatrième rencontre

Toutefois, cela est loin d’être suffisant pour les nord coréens. En réponse, et seulement quelques heures après l’annonce par Donald Trump de l’existence de la lettre, Kim Jong-un a personnellement supervisé un « tir d’essai d’une nouvelle arme » selon KCNA, l’agence de presse officielle du Nord. Pour l’état-major sud-coréen c’est en fait, « deux projectiles », vraisemblablement des missiles balistiques à courte portée, qui ont été lancés depuis les environs de la ville de Hamhung (nord-est de la Corée du Nord), en direction de la mer du Japon. Au total, c’est la cinquième série de tirs en moins de deux semaines du régime nord coréen.

Kim Jong Un supervisant un tir de missile en Corée du Nord le 10 août 2019
Kim Jong Un supervisant un tir de missile en Corée du Nord le 10 août 2019 - AFP

Malgré cette lettre, la rencontre entre les deux dirigeants ne pourra donc se faire avant la fin des exercices militaires menés par les Etats-Unis et la Corée du Sud dans la péninsule. Au total, cela pourrait être la quatrième rencontre entre Donald Trump et son homologue nord coréen. La dernière s’était tenue fin juin, dans la zone démilitarisée (DMZ) entre les deux Corées. Enfin, selon un récent décompte du gouvernement sud-coréen, Kim Jong-un a envoyé près d’une dizaine de lettres à Donald Trump.