Une vue aérienne du glissement de terrain en Birmanie.
Une vue aérienne du glissement de terrain en Birmanie. — Sai Aung MAIN / AFP

CATASTROPHE

Glissement de terrain en Birmanie: Au moins 41 morts, des dizaines de disparus

La mousson est à l'origne de cette catastrophe dans l'est du pays

Le bilan d’un glissement de terrain provoqué par la mousson dans l’est de la  Birmanie a été revu à la hausse à 41 morts, contre 34 précédemment, ont annoncé ce samedi les autorités, tandis que les secouristes continuent de rechercher des dizaines de disparus.

Des images aériennes filmées par l’AFP montrent un flanc de colline éventré par une coulée de boue qui s’est déversée vendredi matin sur le village de Ye Pyar Kone, dans l’Etat Mon (sud du pays), emportant 27 maisons et un monastère. Les sauveteurs ont travaillé toute la nuit pour tenter de retrouver des survivants. Samedi matin, ils ont évacué plusieurs victimes, chargeant les corps recouverts d’un plastique bleu à l’arrière d’un camion.

Encore de nombreux disparus

« Le bilan a atteint 41 morts », a déclaré un responsable local, Myo Min Tun, soulignant que les opérations de recherche seraient poursuivies pour la deuxième nuit consécutive. Les autorités estiment que plus de 80 personnes manquent toujours à l’appel, sur les 169 habitants que compte habituellement la zone touchée, tandis que 47 personnes ont été blessées.

Les sauveteurs ont travaillé toute la nuit et samedi pour tenter de retrouver des survivants. Tout au long de la journée, ils ont évacué de nombreuses victimes, chargeant les corps recouverts d'un plastique bleu à l'arrière d'un camion.

Les images montrent des restes de toitures bleues emportées par la boue, tandis qu’en bas de la colline, des débris d’habitations côtoient des camions renversés, témoignant de la force du torrent.

« J'ai entendu un énorme vacarme »

Htay Htay Win, 32 ans, est toujours sans nouvelles de deux de ses filles et de cinq autres membres de sa famille. Elle a survécu car elle s'était absentée de son domicile pour aller voir les inondations en contre-bas. «J'ai entendu un énorme vacarme et en me retournant, j'ai vu ma maison emportée par la boue», a-t-elle témoigné.

Un autre villageois, Tin Htay, et sa famille ont réussi de justesse a quitter leur maison avant l'arrivée de la coulée. Il a ensuite porté secours à des voisins. «J'ai pu sauver une femme et deux enfants coincés dans une voiture, mais je n'ai pas réussi à sauver les deux autres occupants du véhicule», a-t-il raconté.

Chaque année, la saison de la mousson s'accompagne en Birmanie de pluies torrentielles, qui forcent des dizaines de milliers d'habitants à quitter leur domicile et provoquent des glissements de terrain meurtriers dans les régions montagneuses.