Gaza: Quatre Palestiniens armés tués à la frontière, selon l'armée israélienne

HEURTS Les tensions continuent autour de la frontière de Gaza

J.-L.D. avec AFP

— 

Protestation à la frontière
Protestation à la frontière — SIPA

Quatre Palestiniens armés de fusils et de grenades, dont un ayant franchi la frontière avec Israël depuis la bande de Gaza, ont été tués ce samedi, a affirmé l’armée israélienne.

« Les patrouilles ont repéré plusieurs terroristes approchant de la barrière dans le sud de la bande de Gaza. Les terroristes étaient équipés de fusils d’assaut de type AK-47, de lance-grenades et de grenades », a indiqué l’armée dans un communiqué. Elle a ajouté que « quatre » avaient été ensuite « neutralisés » et « tuées ».

Des protestations hebdomadaires

« L’armée a ouvert le feu après qu’un des terroristes a traversé la barrière et lancé une grenade sur les militaires » a-t-elle ajouté.

Depuis mars 2018, la bande de Gaza est le théâtre le long de la barrière frontalière avec Israël, de protestations hebdomadaires généralement accompagnées de violences, pour réclamer notamment la levée du strict blocus israélien imposé depuis plus de dix ans.

Une tension permanente

Depuis cette date, au moins 301 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, pour la grande majorité lors des heurts qui accompagnent ces rassemblements. D’autres sont morts dans des frappes israéliennes, en représailles à des actes hostiles en provenance de l’enclave. Sept Israéliens ont également été tués dans le cadre de ces violences.

Les tirs de samedi interviennent alors que les forces de sécurité israéliennes poursuivent leurs recherches pour retrouver les responsables du meurtre d’un soldat israélien retrouvé poignardé jeudi près d’une colonie juive en Cisjordanie occupée.