Pologne: Une bataille politique autour des LGBT

CONSERVATEURS Plusieurs manifestations ont eu lieu après une attaque de nationalistes contre une Gay Pride en Pologne le mois dernier

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants pour les droits LGBT dans les rues de Varsovie, le 7 août 2019.
Des manifestants pour les droits LGBT dans les rues de Varsovie, le 7 août 2019. — Janek SKARZYNSKI / AFP

Deux mois avant les élections législatives en Pologne, la bataille politique s’articule autour des LGBT. Des conservateurs nationalistes au pouvoir et un archevêque catholique ont sonné l’alerte, estimant qu'ils représentaient une «menace».

Après une série de manifestations de protestation suscitées par une attaque de nationalistes contre une Gay Pride en province le mois dernier, l’archevêque de Cracovie Marek Jedraszewski a ajouté de l’huile sur le feu en dénonçant, dans une homélie, la « peste arc-en-ciel » qui a remplacé, selon lui, la « peste rouge » communiste.

La démission de Mgr Jedraszewski réclamée

La réaction a été immédiate : un dominicain, Pawel Guzynski, a appelé dans les médias les Polonais à envoyer des lettres à l’archevêque pour lui demander de démissionner. Le provincial de son ordre religieux a rapidement sanctionné son « initiative personnelle », l’envoyant dans un monastère contemplatif pour une pénitence de trois semaines. Il a souligné dans un communiqué que les dominicains suivent « deux principes à la fois : défendre les nécessiteux et le faire en union avec l’Eglise ». YouTube a bloqué la diffusion de l’enregistrement de l’homélie de Mgr Jedraszewski, puis l’a rétablie.

Samedi dernier, une centaine de jeunes gens portant des affiches arc-en-ciel ont crié « Jedraszewski, honte et infamie » devant sa résidence à Cracovie. Une manifestation similaire s’est déroulée mercredi devant la nonciature à Varsovie, pour demander la démission de l’archevêque et une intervention du Vatican. En même temps, des fidèles s’exprimant sur la puissante station catholique ultra-conservatrice Radio Maryja ont appelé à une campagne similaire de lettres de soutien à envoyer au Vatican pour défendre Mgr Jedraszewski.

La Pologne, cible d’une « campagne idéologique » LGBT selon les conservateurs

Mobilisés par la prise de position du chef du PiS Jaroslaw Kaczynski, qui avait parlé déjà en avril de «menace à l'identité, à la nation et à l'Etat polonais» due à la communauté LGBT et à la « théorie du genre », ils ont été indignés par des incidents tels que la publication sur Internet d'images de la Vierge avec une auréole arc-en-ciel ou placée au milieu d’un sexe féminin. L’épisode suivant est attendu samedi à Plock, où une Gay Pride est prévue, alors que des appels à une réaction musclée, venant de l’extrême droite, ont circulé sur Internet. Aux yeux des catholiques conservateurs et d’une bonne partie de l’épiscopat, la Pologne est la cible d’une « campagne idéologique » multiforme des milieux LGBT, préparée de longue date, soutenue et financée par des organisations internationales, telle ILGA-Europe.

Une longue analyse allant dans ce sens a été publiée par le président de l’agence d’information catholique KAI, Marcin Przeciszewski, un journaliste respecté. Pour l’illustrer, ce dernier cite des documents « stratégiques », dont notamment une « Déclaration LGBT + » signée en février dernier par le maire de Varsovie Rafal Trzaskowski et les conclusions adoptées fin mars par un « Congrès LGBT + » qui avait réuni 27 groupes et organisations dans la capitale polonaise. Il rappelle aussi que des projets de loi destinés à introduire les unions civiles et le mariage entre personnes de même sexe, et d’autres permettant à une personne de choisir librement d’être officiellement homme ou femme, ont déjà été préparés.