Israël: Des policiers cachent un fusil d'assaut chez un Palestinien pour une série télé, il porte plainte

FAITS DIVERS Samer Suleiman dit être victime de harcèlement depuis la diffusion de l'épisode bidonné

20 Minutes avec agences

— 

Une arme. Illustration.
Une arme. Illustration. — GILE MICHEL/SIPA

C’est une affaire surprenante qui secoue en ce moment la police israélienne. Un Palestinien a déposé ce mercredi une plainte contre des policiers qui auraient caché chez lui et à son insu une arme pour les besoins d’une série télévisée.

L’affaire remonte à novembre dernier. La police israélienne fait irruption dans la nuit dans la résidence de Samer Suleiman, située dans le secteur d’Issawiya, à Jérusalem-Est, avec des caméras et affirme avoir reçu l’ordre de tout fouiller. Après environ trois heures de fouille, et sans avoir interrogé le père de famille, les policiers quittent les lieux en lui remettant un papier officiel attestant que sa résidence était conforme, sans arme.

Victime de harcèlement depuis la diffusion

Mais le mois dernier, la chaîne publique israélienne Kan diffuse le neuvième épisode de sa série policière La Brigade de Jérusalem, docudrame populaire suivant des opérations des forces de l’ordre dans cette ville contestée. Tournée comme une émission de téléréalité, la série a connu un taux record d’audience tout au long des 9 épisodes.Gros hic au petit écran, les téléspectateurs aperçoivent des policiers se félicitant d’avoir retrouvé un fusil d’assaut lors de l’opération dans une mise en scène bien huilée.

Depuis que le journal Haaretza révélé cette histoire cette semaine, la police israélienne s’est « excusée » pour les « torts causés » dans un communiqué en arabe et la chaîne Kan a retiré l’épisode de son site web et de sa chaîne YouTube. Mais des voisins avaient reconnu la maison de Samer Suleiman qui dit depuis être victime de harcèlement, selon son avocat, Arieh Avitan.

La police israélienne s’excuse

« La police a commis une grave erreur pour Samer et sa famille », a déclaré l’avocat, à propos de ce père de quatre enfants établi dans ce secteur qui est parfois le théâtre de heurts entre Palestiniens et la police israélienne.

Samer Suleiman a néanmoins décidé de porter plainte auprès de l’Unité des enquêtes de la police israélienne contre les policiers ayant fait irruption chez lui.