Disparition de Nora Quoirin en Malaisie: Le point sur l'enquête

RECHERCHES L'adolescente franco-irlandaise de 15 ans, en vacances avec ses parents, a disparu dans la nuit de samedi à dimanche

Rachel Garrat-Valcarcel (avec AFP)

— 

Nora Quoirin a 15 ans et vit à Londres avec ses parents.
Nora Quoirin a 15 ans et vit à Londres avec ses parents. — FAMILY HANDOUT / QUOIRIN FAMILY / AFP
  • En vacances avec ses parents en Malaisie, Nora Quoirin a disparu durant le week-end dernier.
  • Si la police penche pour une disparition, les parents de l’adolescente de 15 ans plaident plus pour un enlèvement.
  • La jeune fille souffre de troubles de la compréhension.

L’attente et l’incertitude sont évidemment insupportables pour ses proches. Nora Quoirin n’a plus donné signe de vie depuis dimanche matin, alors qu’elle était en vacances en famille, à Dusun Resort, en Malaisie. De larges recherches ont été lancées dans ce secteur en lisière de la forêt tropicale pour retrouver l'adolescente franco-irlandaise de 15 ans. Pour le moment sans succès. 20 Minutes fait le point sur l’enquête.

Où et quand Nora Quoirin a-t-elle disparu ?

Nora Quoirin a disparu dans la nuit de samedi à dimanche à Dusun Resort, une station touristique avec des bungalows sur cinq hectares, située à environ 70 kilomètres de Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie. La famille venait d’arriver dans le secteur pour un séjour de deux semaines. Dimanche matin, les parents de la jeune fille ne l’ont pas trouvée dans sa chambre d’hôtel, dont la fenêtre était ouverte, a confirmé à l’AFP la famille française de l’adolescente. Elle dormait pourtant avec son frère et sa sœur dans la même chambre. L’alerte a été donnée à 8h00 par le père de famille.

Qui est Nora Quoirin ?

Nora Quoirin est une adolescente, née à Londres en 2004. Elle a la double nationalité franco-irlandaise. Son père, commercial dans l’informatique, est français. Sa mère, d’origine nord-irlandaise, a obtenu la nationalité française. Le couple vit à Londres depuis vingt ans, d’après la BBC, avec ses trois enfants (les deux autres sont âgés 9 et 12 ans).

D’après plusieurs médias qui citent les parents de la jeune fille, elle a « des difficultés d’apprentissage ». « Elle a l’air plus jeune, elle n’est pas capable de prendre soin d’elle-même et elle ne comprendra pas ce qui se passe », ont-ils déclaré à la BBC.

C’est ce qui fait dire à sa famille que Nora n’a pas fugué mais a été enlevée. « La fugue paraît impensable. (…) Nora est une enfant qui a un léger handicap. Elle est très timide. Ce n’est pas une aventurière, elle n’est pas du genre à faire des escapades », a déclaré son grand-père, Sylvain Quoirin, maire d’une petite commune de l’Yonne, Venizy, au journal L’Yonne Républicaine. C’est une ado « introvertie, très fragile ».

Où en est la police dans ses investigations ?

La police a pour l’instant peu d’informations. Les experts ont trouvé des empreintes digitales relevées sur le cadre d’une fenêtre de l’hôtel, mais ils n’ont pas indiqué à qui elles appartenaient, a précisé mercredi Che Zakaria Othman, directeur adjoint de la police dans l’Etat de Negeri Sembilan (sud) – où est situé l’hôtel.

Contrairement à ce que voudraient les parents, qui pensent à un enlèvement, la police enquête toujours sur une disparition, une fugue. Et tient mordicus à cette thèse, estimant qu’aucune information n’indique que Nora a quitté la zone. « Ce que d’autres disent n’est pas important car la police sait mieux que quiconque », a déclaré le ministre malaisien de l’Intérieur Muhyiddin Yassin. « Tous ceux qui viennent dans notre pays sont en sécurité et ne rencontrent aucun problème ».

Cela n’empêche pas le déploiement de moyens de recherches importants. « Nous ferons de notre mieux et ne perdrons pas espoir, a dit le chef de la police, Mohamad Mat Yusop. Nous pensons qu’elle n’est pas allée bien loin. » Un hélicoptère, deux drones, des chiens pisteurs et 214 personnes de diverses administrations ont été mobilisés. Des plongeurs ont même sondé mercredi un cours d’eau proche de Dusun Resort, d’après l’AFP. Des locaux, qui ont parlé à la BBC, sont peu optimistes : Bali Anak Akau, un villageois qui participe aux recherches explique que les étrangers « ne savent pas comment naviguer » dans les environs. « Natifs comme moi, nous sommes habitués à cette jungle », a-t-il déclaré, inquiet.

Quelles sont les actions solidaires lancées ?

Une cagnotte en ligne a été mise en place par une tante de Nora, Aisling Agnew, depuis Belfast, pour des « membres de sa famille, basés en France et en Irlande, souhaitant se rendre sur place pour participer aux efforts de recherche et soutenir les parents de Nora ». Par ailleurs, l’église londonienne où la famille de Nora a ses habitudes, St. Bede, à Clapham Park, a appelé à « prier pour sa sécurité et pour sa famille en détresse », d’après la BBC. Le député local, Chuka Ummuna, ancien ténor du Parti travailliste, en rupture de ban, a fait part de sa solidarité à la famille. De son côté, le consul français s’est rendu sur place pour coordonner une partie des opérations.

Enfin, la Lucie Blackman Trust, une organisation caritative britannique qui soutient les familles de disparus à l’étranger et qui est aux côtés de la famille Quoirin, a mis à disposition une ligne d’assistance téléphonique et une adresse électronique : +44 80 009 884 85 ou ops@lbtrust.org. Les témoins peuvent rester anonymes s’ils ou elles le souhaitent.