Hong Kong: Les manifestants utilisent des lasers pour brouiller les caméras de la police

ASTUCE Les militants prodémocratiques hong-kongais rivalisent d'imagination pour déjouer les systèmes de reconnaissance faciale

20 Minutes avec agence

— 

Les débordements à Hong Kong
Les débordements à Hong Kong — SIPA

La situation est toujours très tendue à Hong Kong, où des  milliers de citoyens s’opposent à un projet de loi autorisant les extraditions vers le reste de la Chine. Après plusieurs semaines d’affrontements, les manifestants ont développé plusieurs techniques pour déjouer les interpellations policières.

Pour mettre à mal les systèmes de reconnaissance faciale utilisés par la police, certains manifestants antigouvernementaux se sont équipés de pointeurs laser colorés. Ils les dirigent vers les passants un peu trop curieux qui seraient tentés de filmer les scènes d’émeutes, rapporte FranceInfo ce mardi.

Un dispositif anti-lacrymo

Mais les lasers servent surtout à brouiller les images enregistrées par les caméras des policiers, afin d’empêcher l’identification des contestataires. Dans le camp adverse, les forces de l’ordre tentent de contrer les lasers à l’aide de lampes torches de forte puissance. Ces scènes donnent lieu à « un spectacle de son et lumière unique en son genre », décrit FranceInfo.

D’autre part, les manifestants ont appris à s’organiser pour réduire l’impact des grenades lacrymogènes lancées par la police vers la foule. Un manifestant se jette sur la grenade pour la recouvrir avec un plot de signalisation, tandis qu’un autre l’arrose avec de l’eau pour réduire la diffusion du gaz. D’autres la recouvrent parfois avec des moyens de fortunes, comme une bassine ou un couvercle de casserole – au risque d’être gravement intoxiqué.