Etats-Unis: «Pour l'instant, rien n'indique un mobile raciste» dans la tuerie de l'Ohio

ENQUETE Les enquêteurs n’excluent toutefois aucune piste à ce stade préliminaire de leurs investigations

20 Minutes avec AFP

— 

Des habitants de Dayton, en Ohio, ont rendu hommage aux victimes de la tuerie du 4 août 2019.
Des habitants de Dayton, en Ohio, ont rendu hommage aux victimes de la tuerie du 4 août 2019. — SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

« Pour l’instant, rien n’indique un mobile raciste » dans la fusillade qui a fait neuf morts dans la nuit de samedi à dimanche à Dayton, dans l’ Ohio, a déclaré ce lundi le chef de la police de cette ville du nord-est des Etats-Unis.

Les enquêteurs n’excluent toutefois aucune piste à ce stade préliminaire de leurs investigations, a précisé Richard Biehl, chef de la police de Dayton. Le tireur, un homme blanc de 24 ans, a tué neuf personnes, six Noirs et trois Blancs.

Un homme a ouvert le feu dimanche dans un quartier animé du centre-ville de Dayton peu après une heure du matin, faisant neuf morts et 27 blessés. Le suspect, qui utilisait un fusil d'assaut équipé de chargeurs à grande capacité, avait des munitions supplémentaires et un gilet pare-balles. Il a été tué moins d'une minute après avoir ouvert le feu par des policiers qui étaient en patrouille dans les environs. La police a annoncé que l'auteur de la fusillade était Connor Betts, un homme blanc de 24 ans. Sa soeur, Megan Betts, figure parmi les victimes.