La Corée du Nord effectue son troisième test de missiles de la semaine

ARMEMENT Donald Trump a réagi, estimant que cela n'était «pas un problème» car il s'agit d'un test de missiles de courte portée

20 Minutes avec AFP

— 

Kim Jong-un supervise un exercice militaire le 16 avril 2019
Kim Jong-un supervise un exercice militaire le 16 avril 2019 — AP/SIPA

 

Trois tests en six jours. La Corée du Nord a tiré tôt vendredi des projectiles non identifiés de courte portée, a annoncé l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, citant l’état-major de l’armée sud-coréenne. Il s’agit de la troisième série de tirs de missiles en une semaine. Les projectiles ont été tirés séparément de la côte orientale de la Corée du Nord, a déclaré l’état-major sud-coréen à Yonhap.

Après un précédent tir de missiles, Pyongyang avait expliqué qu’il s’agissait d’un avertissement au Sud à propos des manoeuvres militaires communes avec l’armée américaine. Les projectiles ont été tirés avant l’aube de Yonghung, dans la province du Hamgyong du Sud, et sont tombés dans la mer du Japon, selon l’état-major sud-coréen. Des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU interdisent à la Corée du Nord, qui possède l’arme nucléaire, de procéder à des tirs d’armes balistiques.

« Pas de problème », selon Trump

Selon l’armée sud-coréenne, la Corée du Nord avait déjà tiré mercredi deux engins balistiques, quelques jours après les tirs de deux autres missiles de courte portée.

Les membres européens du Conseil de sécurité de l’ONU avaient condamné jeudi ces deux séries d’essais de missiles nord-coréens. Pyongyang n’a pas fait de commentaires pour le moment sur les tirs de vendredi.

Juste avant l’annonce de ces nouveaux tirs nord-coréens, le président américain Donald Trump avait assuré que les récents tirs de missiles par la Corée du Nord ne lui posaient « pas de problème ». « Ça ne me pose pas de problème, nous verrons ce qu’il se passera, mais les missiles de courte portée sont très communs », avait-il déclaré à des journalistes.