Pakistan: Facebook supprime des filtres appelant à tuer la minorité religieuse des Ahmadis

PERSECUTIONS Les Ahmadis sont une branche de l’islam considérée comme hérétique au Pakistan et sont persécutés depuis des décennies

20 Minutes avec agences

— 

Illustration Facebook
Illustration Facebook — JAUBERT/SIPA

Pour faire face à la prolifération des discours de haine, Facebook a annoncé ce mercredi avoir supprimé des filtres appelant à tuer les Ahmadis, une minorité religieuse persécutée au Pakistan. « Nous avons supprimé les filtres en question pour violation de nos règles, et nous nous sommes assurés qu’ils ne sont plus disponibles pour une utilisation future », a déclaré un porte-parole de Facebook.

« Nous ne tolérons aucun contenu – y compris tout contenu partagé dans les cadres de profil – qui incite à la violence, et nous supprimons ce type de contenu dès que nous en prenons connaissance », a-t-il ajouté par mail.

Une branche de l’islam considérée comme hérétique

Les filtres, qui permettent d’ajouter un message ou une image sur les photos de profil des internautes, appelaient à la « mort » des Ahmadis en ourdou, la langue nationale. Les Ahmadis sont une branche de l’islam considérée comme hérétique au Pakistan car ses membres croient en un prophète postérieur à Mahomet. Il y a plusieurs décennies, ils ont été déclarés non-musulmans et sont devenus la cible de violences et de discriminations.

Le filtre a notamment proliféré sur Facebook après que le président américain Donald Trump a rencontré des membres de cette communauté, dont un représentant pakistanais, à la Maison-Blanche.