Le fils de Ben Laden serait mort, Trump ne confirme pas

TERRORISME Hamza Ben Laden est considéré comme un «dirigeant clé» d'Al-Qaïda

20 Minutes avec AFP

— 

Hamza Ben Laden, fils d'Oussama, serait décédé, selon les médias américains.
Hamza Ben Laden, fils d'Oussama, serait décédé, selon les médias américains. — SIPA

L’information reste pour l’instant au conditionnel. Les Etats-Unis disposeraient d’informations de services de renseignement attestant de la mort du fils d’Oussama Ben Laden, Hamza, présenté comme un « dirigeant clé » d’Al-Qaïda, a révélé mercredi la chaîne NBC.

Le jeune homme d’une trentaine d’années est décédé, selon les trois responsables américains interrogés par la chaîne. Elle précise que ses sources n’ont pas fourni de détails supplémentaires sur le lieu ou la date de sa mort, ni précisé si les Etats-Unis y avaient joué un rôle.

« Je ne veux pas faire de commentaire là-dessus », a répété à deux reprises le président Donald Trump, interrogé par des journalistes sur cette information de NBC, qui s’appuie sur trois sources anonymes.

« Most Wanted »

Hamza Ben Laden est considéré comme le fils préféré – voire le successeur désigné – d’Oussama Ben Laden, le fondateur du réseau à l’origine des attentats du 11 septembre 2001. Washington l’avait placé sur la liste noire des personnes accusées de « terrorisme », et avait offert en février une récompense pouvant atteindre un million de dollars pour toute information permettant de le retrouver.

Hamza Ben Laden est souvent présenté comme le « prince héritier du djihad ». Des documents, dont des lettres révélées par l’AFP en mai 2015, montrent qu’Oussama Ben Laden le destinait à lui succéder à la tête du djihad mondial anti-occidental.

Parmi des archives du chef djihadiste saisies lors du raid américain de 2011 au cours duquel il a été tué au Pakistan, et dévoilées fin 2017 par la CIA, figure par ailleurs une vidéo du mariage de son fils Hamza, apparemment en Iran, dont on a ainsi découvert les premières images à l’âge adulte. Hamza Ben Laden avait été déchu en mars de sa nationalité saoudienne.