Donald Trump affirme être «la personne la moins raciste au monde»

«TRUMPERIE» Acculé après ses attaques répétées contre un pasteur et un élu noirs, le président américain nie avoir exprimé des propos racistes

20 Minutes avec AFP

— 

Le discours de Donald Trump, à l'occasion  du 400e anniversaire de l'assemblée de Jamestown, mardi 30 juillet en Virgnie, a été perturbé par un élu démocrate du Congrès de Virginie, Ibraheem Samirah, qui dénonce  «des discours haineux et des politiques toxiques» du président.
Le discours de Donald Trump, à l'occasion du 400e anniversaire de l'assemblée de Jamestown, mardi 30 juillet en Virgnie, a été perturbé par un élu démocrate du Congrès de Virginie, Ibraheem Samirah, qui dénonce «des discours haineux et des politiques toxiques» du président. — Steve Helber/AP/SIPA

Raciste un peu, beaucoup, pas du tout… Ce sera « moins » pour Donald Trump. Le président américain​ s’est défendu ce mardi des accusations de racisme à son encontre après ses attaques répétées des derniers jours contre un pasteur et un élu noirs et la ville de Baltimore.

« Je suis la personne la moins raciste au monde », a-t-il déclaré à des journalistes depuis les jardins de la Maison-Blanche. « Aucun autre président n’a fait autant que moi pour les Afro-Américains », a-t-il avancé en soulignant que le chômage des Noirs n’avait « jamais été aussi bas dans l’histoire » des Etats-Unis.

Pas une « once de racisme »

Le locataire de la Maison-Blanche s’en est pris violemment ce week-end à l’élu démocrate de Baltimore Elijah Cummings, qualifiant sa circonscription de lieu « dégoûtant infesté de rats », et d'« endroit très dangereux et sale » où « aucun être humain ne voudrait vivre ».

Le président assure avoir reçu de nombreux appels de « la communauté afro-américaine » pour le « remercier de (son) implication » sur le sujet et le féliciter que « quelqu’un dise enfin la vérité ». Il a également accusé lundi le révérend Al Sharpton, figure du mouvement de défense des droits des Noirs, d’être un « escroc » qui « déteste les Blancs et les policiers ». « Je m’entendais bien avec Al Sharpton. Maintenant, c’est un raciste », a insisté ce mardi Donald Trump.

Le milliardaire républicain avait déjà affirmé mi-juillet qu’il n’y avait pas « une once de racisme » en lui après avoir invité quatre élues démocrates issues de minorités à « retourner » dans leur pays d’origine.