Nigeria: Le bilan d'une attaque de Boko Haram dans le Nord-Est grimpe à 65 morts

TERRORISME Des dizaines de cadavres supplémentaires ont été découverts après l'attaque

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de forces de sécurité à Maiduguri, au Nigeria, le 8 août 2013, dans une région frappée par les attaques de Boko Haram
Illustration de forces de sécurité à Maiduguri, au Nigeria, le 8 août 2013, dans une région frappée par les attaques de Boko Haram — Sunday Alamba/AP/SIPA

Une attaque du groupe djihadiste Boko Haram samedi contre un groupe d'hommes revenant d'une cérémonie de funérailles, dans le nord-est du Nigeria, a fait 65 morts. C'est près de trois fois plus qu'annoncé dans un premier bilan, a déclaré dimanche un responsable local.

Des dizaines de cadavres supplémentaires ont été découverts après l'attaque par des hommes armés d'un village proche de la capitale régionale Maiduguri. «Il y a 65 morts et 10 blessés», a déclaré le chef du gouvernement local Muhammed Bulama.

Vers 10h30 GMT, les insurgés, arrivés à bord de trois motos, ont ouvert le feu sur un groupe d'hommes rentrant d'un village voisin où ils avaient participé à des funérailles, dans le district de Nganzai, à 90 km de la capitale régionale, Maiduguri.

Les corps retrouvés par des miliciens

« Nos hommes ont retrouvé 23 corps sur les lieux de l'attaque qui a eu lieu ce matin », avait déclaré plus tôt Bunu Bukar, un milicien engagé dans la lutte contre Boko Haram. Un responsable local de Nganzai a confirmé l'incident et le bilan. « J'ai reçu des appels disant que Boko Haram a tué 23 personnes près de Badu Kuluwu ce matin », a affirmé le responsable sous couvert d'anonymat.

Les corps ont été retrouvés par des miliciens et des chasseurs locaux après que des survivants ont réussi à rejoindre leur village pour donner l'alerte, selon un habitant, Saleh Masida.

Intensification des attaques de Boko Haram ces derniers mois

Boko Haram est actif dans cette zone où le groupe mène régulièrement des attaques contre les villages, pillant des vivres et incendiant des habitations. En septembre dernier, les insurgés ont tué huit personnes et volé du bétail dans deux villages du district de Nganzai.

Boko Haram et la branche dissidente affiliée au groupe Etat Islamique, Iswap, ont intensifié ces derniers mois les attaques contre les civils et l'armée. Jeudi, des membres de Boko Haram ont ainsi attaqué un camp de déplacés en périphérie de Maiduguri, tuant deux personnes et pillant les réserves de nourriture, après avoir envahi la base militaire située à proximité. Le conflit a fait plus de 27.000 morts et plus de deux millions de déplacés en 10 ans.