Royaume-Uni: Pour Donald Trump, Boris Johnson «sera un super Premier ministre»

DIPLOMATIE Les deux hommes se sont appelés ce vendredi

20 Minutes avec AFP
Photomontage du président américain Donald Trump et du Premier ministre britannique Boris Johnson.
Photomontage du président américain Donald Trump et du Premier ministre britannique Boris Johnson. — PHOTOS AP / MONTAGE 20 MINUTES

Donald Trump s’est trouvé un nouvel ami en Europe. Le président américain a annoncé ce vendredi avoir parlé avec le nouveau Premier ministre britannique, Boris Johnson, qui sera « super » à son poste, selon lui.

Donald Trump a par ailleurs indiqué que Washington et Londres « travaill(aient) déjà à un accord commercial » post-Brexit, qu'il promet « très important ». « Je pense que nous pouvons faire trois, quatre à cinq fois plus avec le Royaume-Uni », a-t-il développé, notant que les Etats-Unis étaient « empêchés» jusqu'ici de commercer d'avantage avec les Britanniques en raison de «leur relation avec l'Union européenne ».

Boris Johnson, « un bon gars »

Les deux dirigeants « ont convenu que le Brexit offrait une opportunité sans égal de renforcer le partenariat économique » entre les deux pays, a confirmé à Londres une porte-parole du Premier ministre, Jess Seldon. Ils « se sont tous les deux engagés à conclure un accord de libre-échange ambitieux et de commencer les négociations dès que le Royaume-Uni quittera l'Union européenne », a-t-elle précisé.

Boris Johnson « sera un super Premier ministre. Il a les qualités pour », a également dit Donald Trump, le qualifiant aussi de « bon gars » et d'« ami », quelques minutes seulement après la fin de leur conversation téléphonique. « Nous nous entendons très bien. »

 

« Cela fait longtemps que le Royaume-Uni avait besoin de lui »

« Cela fait longtemps que le Royaume-Uni avait besoin de lui », a ajouté le milliardaire républicain, qui avait ouvertement critiqué la prédécesseure de Boris Johnson, Theresa May, pour sa gestion du Brexit.

Selon Downing Street, Donald Trump et Boris Johnson ont également évoqué lors de leur échange téléphonique les tensions actuelles dans le Golfe.