Neil Armstrong, une mort suspecte et un secret à 6 millions de dollars

REVELATIONS Après la mort de l’astronaute, sa famille aurait menacé d’accuser publiquement de faute médicale l’hôpital dans lequel il a été opéré

20 Minutes avec agences
— 
De gauche à droite, les astronautes de la mission Apollo 11,  Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin E. "Buzz" Aldrin.
De gauche à droite, les astronautes de la mission Apollo 11, Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin E. "Buzz" Aldrin. — AP/SIPA

Neil Armstrong est officiellement décédé en août 2012 de complications à la suite d’une opération cardiovasculaire. Mais sept ans après, un courrier anonyme adressé au New York Times​ jette un trouble sur les circonstances de sa mort. Il révèle l’existence d’un litige entre la famille de l’astronaute et l’hôpital dans lequel il a été opéré. Le journal local Cincinnati Enquirer a également reçu des documents.

Selon le contenu de ces 93 pages, les proches de Neil Armstrong ont menacé d’accuser publiquement cet hôpital de l’Ohio de faute médicale. Finalement, un accord à l’amiable a été trouvé pour éviter un scandale. L’hôpital aurait versé six millions de dollars (5,4 millions d’euros), dont cinq à ses deux fils, Rick et Mark, en échange de leur silence. En revanche, Carol, la veuve et seconde épouse de l’astronaute n’a pas souhaité participer à cet accord.

Personne ne veut être associée à « mort d’un héros »

En ce qui concerne le litige, la famille de Neil Armstrong, décédé à 82 ans, aurait reproché à l’hôpital de ne pas l’avoir transféré immédiatement au bloc opératoire lorsqu’il a été victime d’une hémorragie interne, plusieurs jours après un pontage coronarien. Par ailleurs, la famille aurait aussi remis en cause la décision de l’opérer.

Si les cas de règlement à l’amiable de ce type sont relativement fréquents aux Etats-Unis, le montant du cas Armstrong montre à quel point l’hôpital souhaitait éviter un scandale avec un nom si populaire. « Aucune institution ne veut être associée, même de loin, à la mort de l’un des plus grands héros américains », aurait déclaré l’avocate représentant les petits-enfants d’Armstrong, Bertha Helmick, selon le New York Times.