Cachemire: Trump se voit en médiateur entre l'Inde et le Pakistan

GEOPOLITIQUE Ce conflit « devrait être résolu », « parce que j’ai tellement entendu parler du Cachemire, c’est un si beau nom », a commenté le président américain

20 Minutes avec AFP

— 

Narendra Modi et Donald Trump au G20 à Hambourg en 2017.
Narendra Modi et Donald Trump au G20 à Hambourg en 2017. — Michael Kappeler / POOL / AFP

Donald Trump a offert lundi de jouer les médiateurs entre le Pakistan et l’Inde sur la question du Cachemire, affirmant avoir reçu une demande en ce sens du Premier ministre indien Narendra Modi, ce que New Delhi a immédiatement démenti.

« J’étais avec Monsieur Modi il y a deux semaines et (…) il a dit : voudriez-vous être un médiateur ou un arbitre », a affirmé le président américain en accueillant le Premier ministre pakistanais Imran Khan à la Maison Blanche. « Je lui ai dit où ? Il a dit au Cachemire ». « Si je peux aider, j’aimerais beaucoup être médiateur », a ajouté Donald Trump devant la presse. « Si je peux faire quoi que ce soit pour aider, faites-le moi savoir ».

Le ministère indien des Affaires étrangères a très rapidement démenti que New Delhi ait demandé l’aide de Washington sur ce dossier. « Aucune demande en ce sens n’a été faite par le Premier ministre Narendra Modi au président américain », a tweeté le porte-parole du ministère Raveesh Kumar. « La position de l’Inde a toujours été que toutes les questions en suspens avec le Pakistan ne peuvent être discutées que bilatéralement », a-t-il ajouté.

 

C’est censé être « un bel endroit mais en ce moment il y a des bombes partout »

Une médiation des Etats-Unis dans ce conflit aurait représenté une inflexion de la politique américaine dans la région, Washington ayant toujours considéré la question du Cachemire comme purement bilatérale. Séparés au moment de la décolonisation britannique en 1947, l’Inde et le Pakistan entretiennent des relations tendues depuis leur indépendance et se sont livré trois guerres, dont deux autour de la région himalayenne du Cachemire, qu’ils revendiquent tous deux dans son intégralité.

Ce conflit « devrait être résolu », a poursuivi Donald Trump. « Parce que j’ai tellement entendu parler du Cachemire, c’est un si beau nom ». C’est censé être « un bel endroit mais en ce moment il y a des bombes partout ». Le milliardaire américain s’est déclaré convaincu de pouvoir résoudre cette épineuse question diplomatique. « Je pense que je peux », a-t-il dit, évoquant ses « bonnes relations » avec Narendra Modi et ses futures relations « phénoménales » avec Imran Khan.

Les deux voisins avaient failli se livrer une nouvelle guerre en février dernier à la suite d’un sanglant attentat-suicide perpétré au Cachemire indien, qui avait été suivi d’une crise diplomatique et de brefs combats aériens.

Trump et les conflits apparemment insolubles

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump offre d’intervenir dans des conflits internationaux apparemment insolubles : vendredi, il a réaffirmé être prêt à aider la Corée du Sud et le Japon à résoudre leur vieux différend découlant de la colonisation brutale de la Corée par le Japon de 1910 à 1945. « S’ils ont besoin de moi, je suis là », a-t-il dit.

En 2017, il a proposé de servir de médiateur dans la question des îles disputées de la mer de Chine méridionale, une offre qui n’avait pas été acceptée par les pays de la région.