Iran: Téhéran annonce qu'un pétrolier iranien retenu en Arabie «a été libéré»

DETROIT D'ORMUZ Les tensions continuent entre ces deux pays en conflit

J.-L. D. avec AFP

— 

Détroit d'Ormuz
Détroit d'Ormuz — /AP/SIPA

Téhéran a annoncé dimanche qu’un pétrolier iranien contraint de relâcher dans le port saoudien de Jeddah à la suite d’un problème technique fin avril avait « été libéré » par l'Arabie saoudite la veille.

Le Happiness One « a été libéré à la suite de négociations et fait désormais route vers les eaux du golfe Persique », a déclaré Mohammad Eslami, le ministre des Transports iranien, cité par l’agence de presse officielle Irna.

Une panne de moteur en mer Rouge

« Ce samedi, grâce au suivi de l’Organisation portuaire et maritime [d’Iran], le problème a été résolu et, à 15h06, le tanker a commencé à faire route vers le golfe Persique, avec l’aval du port de Jeddah, tiré par deux remorqueurs iraniens », a-t-il ajouté.

Selon Shana, l’agence officielle du ministère du Pétrole iranien, le Happiness One s’était retrouvé contraint de réparer à Jeddah (ouest de l’Arabie saoudite) après une « panne de moteur » en mer Rouge.

Une guerre d’influence régionale

« En coordination avec les autorités concernées, le bateau [avait] été conduit jusqu’au port sûr le plus proche, Jeddah, pour réparer et pour que soient prises les mesures nécessaires », avait alors indiqué l’agence.

Pays voisins séparés par le Golfe, la République islamique d’Iran et le royaume d’Arabie saoudite sont engagés dans une guerre d’influence régionale et ont rompu leurs relations diplomatiques il y a plus de trois ans.