L'armée américaine est-elle à l'origine de la maladie de Lyme?

ENQUETE Et si la maladie était en réalité le résultat d'une erreur de manipulation lors d'essais militaires américains destinés à transformer les tiques en armes biologiques ? 

20 Minutes avec agence

— 

Les tiques transmettent la maladie de Lyme (illustration).
Les tiques transmettent la maladie de Lyme (illustration). — California Department of Public Health / Flickr

Chris Smith, élu du New Jersey à la chambre des représentants des Etats-Unis, a fait adopter un amendement permettant de lancer une enquête sur les origines de la maladie de Lyme. Le Républicain entend vérifier une hypothèse selon laquelle la pathologie serait l’œuvre de l’armée américaine, qui aurait transformé les tiques en armes, explique The Guardian ce mardi.

Le politicien souhaite mandater l’Inspection générale du ministère de la Défense afin de faire toute la lumière sur des expérimentations secrètes menées par les militaires entre 1950 et 1975. Le texte demande notamment un rapport permettant de déterminer « si des tiques ou des insectes utilisés lors de ces tests ont été relâchées en dehors du laboratoire, par accident ou comme prévu par le protocole ».

Des insectes transformés en armes biologiques ?

Chris Smith explique que sa démarche est motivée par « un certain nombre de livres et d’articles suggérant que des recherches sérieuses ont été menées sur des sites gouvernementaux (…) pour transformer des tiques et des insectes en armes biologiques ». Et notamment un ouvrage sorti en mai et écrit par un universitaire de Stanford ayant souffert de la maladie de Lyme. L’auteur affirme que Willy Burgdorfer, le scientifique suisse qui a découvert la pathologie, était lui-même convaincu que l’épidémie résultait d’un accident survenu lors d’essais militaires.

Aux Etats-Unis, 400.000 personnes sont touchées par la maladie de Lyme chaque année. L’amendement proposé par Chris Smith a été ajouté au projet de loi sur le financement de la défense. Ce dernier sera ensuite fusionné avec la version du texte approuvée par le Sénat américain.