Italie: Un raid coordonné de la police et du FBI permet l'arrestation de 19 mafieux

OPERATION Les personnes arrêtées font partie des clans Gambino et Inzerillo, décimés par les Corléonais de Salvatore « Toto » Riina 

20 Minutes avec agences

— 

Une opération conjointe de la police italienne et du FBI a permis l'arrestation de 19 mafieux, mercredi 17 juillet 2019.
Une opération conjointe de la police italienne et du FBI a permis l'arrestation de 19 mafieux, mercredi 17 juillet 2019. — Alessandro Fucarini/IPA/SIPA

Elles se livraient à un jeu de pouvoir au sein de la Cosa Nostra. Dix-neuf personnes appartenant à des clans mafieux ont été arrêtées ce mercredi lors d’un raid coordonné de la police italienne et du FBI américain. Quelque 200 hommes ont été mobilisés pour cette opération baptisée « New Connection » qui a mis en évidence « le lien fort établi entre Cosa Nostra à Palerme et le crime organisé américain, en particulier avec la puissante famille Gambino de New York », a expliqué la police italienne dans un communiqué.

Au total, 18 personnes ont été interpellées à Palerme (Sicile) et une autre aux Etats-Unis. L’opération a également permis la mise sous séquestre de biens immobiliers et mobiliers d’une valeur d’environ trois millions d’euros.

Deux clans impliqués

Parmi les suspects arrêtés figurent des représentants des clans Gambino et Inzerillo. Ce dernier a été décimé par les Corléonais du célèbre Salvatore « Toto » Riina. La sanglante guerre des mafias des années 1980 avait forcé la famille Inzerillo à fuir aux États-Unis. Mais la mort en prison en 2017 du boss Salvatore Riina – surnommé « Le fauve » – a été l’occasion pour les Inzerillo de tenter de reconquérir leur ancien territoire. Et ce, avec l’aide des alliés new-yorkais du clan Gambino, a expliqué la police.

« Le fait que Riina ait voulu leur mort a créé un lien particulier entre ces deux clans, et entre Palerme et New York », a précisé le procureur Roberto Tartaglia, en charge de l’enquête. Surnommés « les fugitifs » par la police, parce qu’ils avaient fui la furie criminelle de Riina, les personnes arrêtées doivent notamment répondre des chefs d’inculpation d’association mafieuse et d’extorsion.