Etats-Unis: La Louisiane s’attend à des inondations importantes après le passage de la tempête Barry

CLIMAT La tempête est passée, mais les risques persistent à cause des pluies diluviennes

20 Minutes avec AFP

— 

La tempête Barry n'est finalement pas restée longtemps un ouragan. Ce qui n'empêche pas les dégâts.
La tempête Barry n'est finalement pas restée longtemps un ouragan. Ce qui n'empêche pas les dégâts. — SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La Louisiane, balayée par la tempête tropicale Barry, redoutait dimanche des inondations même si elles semblent à ce stade localisées, ainsi que de possibles tornades. Brièvement transformée en ouragan – le premier de la saison sur l’Atlantique, qui va de juin à novembre - avant de toucher terre samedi à la mi-journée, Barry redevenue tempête poursuivait sa lente progression dans une Louisiane en état d’urgence.

Tous les vols ont été annulés depuis et vers La Nouvelle-Orléans, principale ville de cet Etat du sud des Etats-Unis. Des milliers de personnes ont été évacuées, et des dizaines de milliers d’autres étaient privées de courant. « Nous ne sommes pas sortis du bois » et le risque de crues subites persiste dimanche, a déclaré samedi la maire de La Nouvelle-Orléans, LaToya Cantrell. « Bien que le risque de submersion liée à la tempête du fleuve Mississippi soit passé, le plus gros risque continue d’être les fortes pluies » sur la ville, située sous le niveau de la mer.

« Ne baissez pas la garde »

« Ne baissez pas la garde en pensant que le pire est derrière nous », a averti le gouverneur de la Louisiane John Bel Edwards. La Louisiane reste marquée par l’ouragan Katrina de 2005 qui avait fait plus de 1.800 morts dont plus d’un millier à La Nouvelle-Orléans, inondée à 80 % alors que les digues protégeant la ville avaient cédé.

« Barry reste une tempête dangereuse avec des impacts croissants durant la journée de dimanche », a tweeté le NHC. La tempête devrait s’orienter vers l’intérieur de la Louisiane. Des avis de tornades ont été lancés pour les régions de La Nouvelle-Orléans et certaines zones de l’Etat voisin du Mississippi. Les précipitations estimées ont été ramenées entre 20 et 38 cm, mais les cours d’eau et canaux étaient déjà pleins dans le sud de l’Etat.

La cote d’alerte du Mississippi

Les vents ont arraché des branches d’arbres et panneaux routiers. Dans la paroisse (comté) de St John près de La Nouvelle-Orléans, la télévision locale a montré certains endroits sous près de 60 cm d’eau. La petite ville côtière de Morgan City, à environ 140 km au sud-ouest de la Nouvelle-Orléans et l’une des premières touchée par Barry, était privée d’électricité samedi et la rivière Atchafalaya est sortie de son lit.

Les inquiétudes tiennent surtout aux pluies diluviennes et à la submersion côtière accompagnant la tempête. D’autant que le sol est déjà saturé après de récents orages et une pluviosité importante depuis le début de l’année, ayant provoqué plusieurs crues du Mississippi. L’accumulation des précipitations pourrait atteindre 63 cm par endroits. Des « inondations potentiellement mortelles » menacent l’Etat voisin du Mississippi et celui du Tennessee.

Le Mississippi, plus grand fleuve d’Amérique du Nord, a atteint dès vendredi son niveau de crue (5,18 mètres) à La Nouvelle-Orléans. Il ne devrait finalement pas aller au-delà, selon les météorologues qui ont revu leurs prévisions à la baisse. Les autorités ont multiplié les mises en garde et le dispositif anti-inondation composé notamment d’un réseau de digues de 6,10 mètres de hauteur, de vannes et de 118 pompes a été activé.