Italie: Un navire, transportant 41 migrants, s'apprête à accoster à Lampedusa

CRISE DES MIGRANTS Un décret-loi adopté en juin prévoit des amendes jusqu’à 50.000 euros contre le capitaine, le propriétaire et l’armateur d’un navire qui entrerait sans autorisation dans les eaux italiennes

20 Minutes avec AFP

— 

Un navire transportant 41 migrants se dirige vers Lampedusa, le 6 juillet 2019.
Un navire transportant 41 migrants se dirige vers Lampedusa, le 6 juillet 2019. — Elio Desiderio/AP/SIPA

Un nouveau bras de fer s’annonce entre les navires humanitaires et Matteo Salivi. Le navire humanitaire, l’Alex, transportant 41 migrants, a annoncé ce samedi se diriger vers l’île de Lampedusa, défiant ainsi la décision du ministre de l’Intérieur italien de fermer les ports aux navires des ONG.

Après deux jours d’attente en mer, et « compte tenu des conditions d’hygiène intolérables à bord, l’Alex a déclaré l’état d’urgence et vogue vers Lampedusa, le seul port de débarquement sûr possible », a tweeté le collectif italien de gauche et d’extrême gauche Mediterranea, qui a affrété ce voilier de 18 mètres.

La semaine dernière, les autorités italiennes ont saisi à Lampedusa un navire d’une ONG allemande, le Sea-Watch 3, et arrêté sa capitaine, Carola Rackete, qui avait accosté de force pour débarquer 40 migrants secourus en mer et bloqués à bord depuis plus de deux semaines.

Une juge italienne a invalidé mardi l’arrestation de la capitaine au motif qu’elle avait agi pour sauver des vies mais elle est toujours visée par deux enquêtes, pour résistance à un officier et pour aide à l’immigration clandestine.