Nucléaire iranien: Réunion extraordinaire de l'AIEA le 10 juillet

ENERGIE ATOMIQUE Sur demande des Etats-Unis, les pays membres se réuniront pour parler de l’accord nucléaire de 2015 sur l’Iran

J.-L. D. avec AFP

— 

Hassan Rouhani, président de l'Iran
Hassan Rouhani, président de l'Iran — AP/SIPA

Une réunion extraordinaire de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se tiendra le 10 juillet sur demande des Etats-Unis, pour faire le point sur les dérogations à l’accord nucléaire de 2015 annoncées par l'Iran, a indiqué vendredi un porte-parole de l’agence onusienne.

Le conseil des gouverneurs de l’AIEA, dont le siège se trouve à Vienne, en Autriche, se réunira « ce mercredi à 14h30 », selon ce porte-parole.

Dépassement de la limite autorisée d’uranium

Les Etats-Unis, qui se sont désengagés de l’accord de 2015, ont demandé cette séance spéciale alors que l’Iran a récemment franchi une limite imposée par ce pacte au stock de ses réserves d’uranium faiblement enrichi. Téhéran a également annoncé qu’il mettrait à exécution dès dimanche sa menace d’enrichir l'uranium à un degré prohibé.

La mission diplomatique américaine à Vienne dit avoir sollicité cette réunion des représentants des 35 Etats membres du conseil des gouverneurs pour « discuter du dernier rapport du directeur général de l’AIEA ». Celui-ci a constaté en début de semaine que l’Iran avait dépassé la limite autorisée des 300 kilos d’uranium faiblement enrichi.

Les constats de l’AIEA s’avèrent « préoccupants », selon les Etats-Unis, qui ajoutent que « la communauté internationale doit demander des comptes au régime iranien ».

L’AIEA est chargée de vérifier que Téhéran s’acquitte de ses engagements au titre de l’accord signé en juillet 2015 avec la communauté internationale et visant à garantir le caractère pacifique des activités nucléaires du pays