VIDEO. Enrichissement d'uranium: «L'Iran joue avec le feu», avertit Donald Trump

DIPLOMATIE Téhéran a annoncé lundi avoir franchi la limite imposée à ses réserves d'uranium faiblement enrichi

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 1er juillet 2019.
Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 1er juillet 2019. — Oliver Contreras/Sipa USA/SIPA

Washington met les points sur les i. Les Etats-Unis « ne permettront jamais à l’Iran de développer des armes nucléaires », a affirmé lundi la Maison Blanche après que Téhéran a franchi la limite imposée à ses réserves d’uranium faiblement enrichi par l’accord de 2015 sur son programme nucléaire. L’Iran « joue avec le feu », a réagi Donald Trump dans la journée en signant une loi. « Ils savent très bien ce qu’ils font ». Le président américain s’est entretenu du sujet avec son homologue français Emmanuel Macron, a fait savoir la Maison Blanche.

« C’était une erreur, dans l’accord sur le nucléaire iranien, de permettre à l’Iran d’enrichir de l’uranium, quel que soit le niveau », a dénoncé dans un communiqué l’exécutif américain. « Nous devons rétablir les anciennes normes de non-prolifération privant l’Iran de tout enrichissement (d’uranium) ».

Washington a par ailleurs réaffirmé sa volonté de poursuivre sa campagne de « pression maximale » sur Téhéran, « tant que ses dirigeants ne changent pas leur façon de faire ». « Le régime (iranien) doit mettre un terme à ses ambitions nucléaires et son comportement malveillant », a insisté la Maison Blanche.

Frappes annulées à la dernière minute

L’Iran a annoncé lundi avoir franchi le seuil d’uranium enrichi imposé par l’accord de 2015, dont les Etats-Unis se sont retirés en 2018, dans un contexte de tensions exacerbées avec Washington, faisant craindre un embrasement guerrier dans la région stratégique du Golfe.

La crise entre les deux ennemis a connu un pic le 20 juin après que l’Iran eut abattu un drone américain. Selon Téhéran, l’appareil avait violé l’espace aérien iranien, ce qu’a démenti Washington. Le président américain Donald Trump avait indiqué avoir annulé à la dernière minute le lendemain des frappes de représailles contre la République islamique.