Débat démocrate EN DIRECT: Kamala Harris fait mal à Joe Biden

LIVE Les 10 derniers candidats débattent à Miami, jeudi soir, et vont tenter de se démarquer

Philippe Berry

— 

Joe Biden, Bernie Sanders et Kamala Harris  lors du premier débat télévisé de la primaire démocrate, le 27 juin 2019.
Joe Biden, Bernie Sanders et Kamala Harris lors du premier débat télévisé de la primaire démocrate, le 27 juin 2019. — Wilfredo Lee/AP/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Les 20 principaux challengers de la primaire démocrate ont été séparés en deux groupes de 10.
  • Mercredi soir, Elizabeth Warren a dominé les échanges, en mettant le cap à gauche.
  • Cette nuit, le niveau est beaucoup plus relevé avec Joe Biden, Bernie Sanders, Kamala Harris et Pete Buttigieg.

A LIRE AUSSI

5h00: C'est fini

Kamala Harris a démonté Joe Biden. On savait que c'était une débatteuse redoudable avec son expérience d'avocate/procureure mais elle a ajouté l'émotion quand il fallait. Prono: elle prend 5 points dans les sondages et Biden en perd autant.

 

4h55: Le mot de la fin pour chacun, 45 secondes

  • Bernie Sanders: Rien ne changera si on ne s'attaque pas à Wall Street, à l'industrie pharmaceutique et du pétrole. On continuera d'avoir des idées, de débattre, les riches deviendront plus riches et les pauvres galéreront
  •  
  • Kamala Harris: «On a besoin d'un candidat qui sera capable de faire le procès de Donald Trump (elle parle au figuré). Et cette élection est à propos de vous. Je vous promet de me battre pour vous»
  •  
  • Joe Biden: Il attaque Trump sur Charlottesville, il veut «restaurer la dignité de l'Amérique». Il l'ance un message d'unité.
  •  
  • Pete Buttigieg: «Les décisions des trois prochaines années auront un impact pour les trentes prochaines». Candidat générationel.
  •  
  • Michael Bennet: Il se présente comme un centriste, qui a rassemblé un large électorat dans le Colorado.
  •  
  • Marianne Williamson: Elle défie Donald Trump avec un message hippie d'«amour contre la haine» (prédiction: on ne la reverra pas au prochain débat, qui devrait avoir des critères plus sévères de sélection)
  •  
  • Eric Swalwell: Il se présente comme «la nouvelle génération», capable de s'attaquer au changement climatique.
  •  
  • Kirsten Gillibrand: «Women are on fire, mais nos droits sont attaqués de toutes parts.»
  •  
  • Andrew Yang: «Je remercie tous ceux qui m'ont permis d'être sur la scène ce soir (les petites donateurs), ça montre que notre démocratie fonctionne toujours. Ce n'est ni la gauche, ni la droite, c'est vers l'avant.»
  •  
  • John Hickenlooper: Comme ex-gouverneur du Colorado, il met en avant son bilan sur le climat et l'économie. «Si on se tourne vers le socialisme [wink wink Bernie] on prend le risque de faire réelire Donald Trump»

4h45: Biden vs Sanders sur l'Irak

«Joe Biden a voté pour la guerre en Irak, j'ai mené l'opposition contre», rappelle Sanders. Joe Biden prend cher ce soir. C'est son principal problème: il est en politique depuis tellement longtemps qu'il prête le flanc à de nombreuses attaques.

4h45: Les priorités diplomatiques

Tous les candidats veulent réparer les liens avec l'Otan.

4h35: «On devrait aimer nos enfants plus que nos armes à feu»

Plaidoyer d'Eric Swalwell, qui souligne qu'il appartient à la génération qui regarde où est la sortie de secours dans une salle de concert ou de cinéma. Il propose d'obliger tout le monde à rendre toutes les armes semi-automatiques (50 millions).

4h25: La priorité de chaque candidat en deux mots pour leur mandat

  • Bernie Sanders: les intérêts spéciaux (lobbies, wall street etc)
  • Kamala Harris: réforme des impôts pour la classe moyenne, Daca pour les dreamers
  • Joe Biden: battre Donald trump
  • Pete Buttigieg: réparer notre démocratie
  • Michael Bennet: climat
  • Marianne Williamson: faire de l'Amérique le meilleur endroit où un enfant peut grandir
  • Eric Swalwell: les armes à feu
  • Kirsten Gillibrand: congés payés et école maternelle pour tous
  • Andrew Yang: revenu universel de 1.000 dollars mensuels
  • John Hickenlooper: le climat

4h15: On passe au climat

Pas de surprise, tous les candidat sont favorables à retourner dans l'accord de Paris.

4h05 : « I don’t not believe you are racist but », gros tacle de Kamala Harris sur Biden

Récemment, Biden a mis en avant sa capacité à travailler avec des personnes de tout bord, y compris deux sénateurs ségrégationnistes. Harris appuie là où ça fait mal, et l'ancien vice-président se défend avant son bilan mais il a du mal à expliquer ses positions passées au niveau de la ségrégation dans les écoles.

3h55: Buttigieg en difficulté après la mort d'un Afro-Américain tué par la police dans sa ville

Interrogé sur le manque de diversité de la police de South Bend, la ville dont il est le maire, qui a 6% d'officiers afro-américains, contre 26% dans la population générale. «I couldn't get it done», «Je n'ai pas réussi» (à faire mieux), concède Buttigieg, qui prend ses reponsablités. Un aveu d'échec candide, mais va sans doute être remixé sur YouTube par les Républicains.

3h50: Harris promet de «libérer les enfants en cages»

Biden est mis en difficultés car avec Obama, les sans-papiers ont été massivement expulsés, même quand ils n'avaient pas commis de crime. Kamala Harris profite pour dire que lorsqu'elle était ministre de la Justice de Californie, elle ne suivait pas ces directives. Et d'insister: «Si je suis élue, le premier jour, je libérerai les enfants en cages».

 

3h45 : Buttigieg dénonce « l’hypocrisie de la droite religieuse »

Buttigieg (qui parle souvent de sa foi), dénonce "l’hypocrisie de la droite religieuse" qui justifie la séparation des familles et les expulsions de masse par la Bible. Gros applaudissements.

3h40: Kamala Harris marque des points

Interrogée sur la crise migratoire à la frontière, elle a de la prestance et met de l'émotion: «Le 1er jour de ma présidence, j'arrêterai de mettre les enfants dans des cages. Ces migrants sont des êtres humains. Quand une mère paie un coyote (passeur) pour que ses enfants traversent tout le Mexique et viennent ici, c'est car elle espère qu'ils auront une meilleure vie ici. Et Trump leur dit "go back home". Ce n'est pas l'Amérique»

3h30: Mais que fait la gourou d'Oprah ici?

Marianne Williamson a réussi à se qualifier pour le débat. C'est une auteure de self-help book, et la gourou "wellness" d'Oprah. Elle part dans une tirade sur la santé, expliquant que les Américains ont deux fois plus de maladies chroniques que le reste du monde, et que c'est la faute des pesticides et des produites chimiques.

3h20 : Grosh clash générationnel

Eric Swalwell veut faire remarquer qu'il est jeune et que Biden est vieux. Mais ça manque beaucoup de classe. Il raconte qu'il avait 6 ans quand il a entendu un candidat démocrate parler en Californie dire qu'il fallait passer la main à une nouvelle génération. «Ce candidat s'appelait Joe Biden, passe la main Joe».

Biden répond avec le sourire, puis Bernie veut s'en mêler, et Buttigieg aussi, comme le plus jeune candidat (37 ans). Kamala siffle la fin de la récré: «Hey guys, Americans don't want to see a food fight, they want food on their table» La salle applaudit.

3h15: Pete Buttigieg ne veut pas de fac gratuite pour tout le monde

Mayor Pete se veut plus pragmatique que Bernie. Il explique qu'avec son mari, ils ont des emprunts étudiants à six chiffres (plus de 100.000 dollars). Mais selon lui, «les enfants des milliardaires peuvent payer pour l'université». En clair, il veut une gratuité pour les classes populaires.

3h15: Kirsten Gillibrand interrompt tout le monde

Elle essaie de s'inviter dans tous les échances et se fait recadrer par la modératrice.

3h10 : « Trump est un menteur pathologique », attaque Sanders

Feel the Bern ! Plutôt que de répondre au gouverneur du Colorado qui affirme que le pays n’est pas prêt pour un « démocrate socialiste », Sanders explique qu’il a 10 % d’avance sur Trump dans les sondages : « Les Américains savent que Donald Trump est un menteur pathologique, il avait promis de défendre la working class et veut priver 30 millions de personnes de leur assurance santé »

3h05: Bonne formule de Kamala Harris

«This economy is not working for working people». La sénatrice de Californie propose une réforme du code fiscal pour que la classe moyenne paie moins d'impôts.

3h05: Biden attaque Trump d'entrée

Il prononce 3 fois le nom du président américain et le jure: «J'annulerai les baisses d'impôts pour les plus riches»

3h00: C'est parti!

Avec une question pour Bernie Sanders: est-ce qu'il va augmenter les impôts pour la classe moyenne payer pour ses projets ambitieux?

Il répond à côté, jurant que toutes ces propositions sont financées. Relancé, il le concède: oui les impôts augmenteront, mais les Américains paieront moins pour la santé. It's a wash, comme on dit (vase communicants).

Premier débat de la primaire démocrate, part 2! Après un round dominé par Elizabeth Warren, mercredi soir, on passe aux choses sérieuses ce jeudi. Le tirage au sort en a ainsi décidé ainsi, on va avoir quatre des cinq candidats en tête des sondages sur la scène. Joe Biden, qui fait la course en tête (32%), va affronter Bernie Sanders (16,9%), et éviter de gaffer, alors qu'il a multiplié les ratés ces dernières semaines. Concurrencé par Elizabeth Warren sur sa gauche, Bernie va devoir prouver que la flamme socialiste brûle encore à 77 ans.

Parmi les challengers, on attend surtout Kamala Harris (4e à 7%). Plutôt centriste, l'ancienne procureure de San Francisco est en effet une redoutable débatteuse. Pete Buttigieg (5e, 6,7%) va devoir confirmer son excellent début de campagne, qui lui a permis de passer de l'ombre à la lumière en quelques mois. Enfin, l'entrepreneur Andrew Yang, qui cartonne sur le Web mais n'est pas encore très connu du grand public, aura l'occasion de plaider pour un revenu universel qu'il compte financer par une taxe sur les robots détruisant des emplois. Rendez-vous à 3h pour suivre cette joute oratoire.