Catalogne: En pleine canicule, un incendie hors de contrôle a affecté 6.500 hectares

FEUX A l'origine du feu se trouve une exploitation avicole, où une accumulation de fiente de poules a fermenté et débouché sur une combustion spontanée

20 Minutes avec AFP

— 

Un pompier face au feu en Catalogne, le 27 juin 2019.
Un pompier face au feu en Catalogne, le 27 juin 2019. — PAU BARRENA / AFP

Des centaines de pompiers et de militaires étaient mobilisés jeudi et tentaient de maîtriser un incendie ayant déjà ravagé 6.500 hectares dans le nord-est de l’Espagne qui affronte comme toute l’Europe une vague de chaleur intense.

L’incendie qui aurait démarré mercredi après-midi dans un poulailler industriel près du village de La Torre del Espanyol (628 habitants) dans la province de Tarragone, en Catalogne mobilisait quelque 350 pompiers et 230 militaires, ainsi qu’une quinzaine d’unités aériennes. Pour le service des agents forestiers de Catalogne, l’origine du feu est une exploitation avicole où une accumulation de fiente de poules a fermenté et débouché sur une combustion spontanée, dans un contexte de températures élevées.

200 moutons ont péri

« Tout indique que le responsable a géré de façon incorrecte les déjections de l’élevage, ce qui, ajouté à des conditions météorologiques extraordinaires, a causé l’incendie », a écrit ce service. « On parle maintenant de 6.500 hectares » affectés, a déclaré le « ministre » de l’Intérieur du gouvernement régional, Miquel Buch, en fin d’après-midi. Il a indiqué que les pompiers continueraient à travailler toute la nuit pour venir à bout de ce « feu de grandes dimensions ».

« Il faut remonter 20 ans en arrière pour voir un incendie pareil » dans la région, a estimé le chef des opérations des pompiers, Antonio Ramos. L’incendie pourrait affecter au total 20.000 ha dans cette zone couverte de vergers, d’oliviers et de vignobles, a estimé le gouvernement régional. A La Torre de l’Espanyol, une ferme d’élevage a été ravagée par le feu et plus de 200 moutons ont péri, ainsi qu’au moins deux chevaux et un âne, a constaté un photographe de l’AFP.

Une centrale nucléaire à quelques kilomètres

La propagation du feu a été accélérée par des vents forts et des températures en hausse dans la vallée de l’Ebre, le fleuve qui s’écoule de la région de Cantabrie (nord-ouest) vers la Méditerranée. Ce jeudi la température a frôlé les 40 degrés dans la zone affectée. Selon le gouvernement régional, une cinquantaine de personnes ont été évacuées. « Tout ce que j’ai pris avec moi, ce sont mes clefs de voiture, mon téléphone mobile, mon portefeuille et mes chiens, rien d’autre », a déclaré un habitant, dont le nom n’a pas été précisé, à la chaîne de télévision Telecinco.

Les 250 habitants du village de Bovera, dans la province de Lerida, ont été sommés de rester « enfermés » chez eux par précaution, tout comme les personnes âgées, les femmes enceintes et les bébés à Maials (900 habitants). « Demain (vendredi) sera le jour le plus chaud prévu et la situation sera critique » dans toute la Catalogne, a averti le président catalan, Quim Torra, annonçant qu’il était interdit de moissonner dans la région et d’accéder à certains massifs montagneux.

A quelques kilomètres du point de départ du feu se trouve la centrale nucléaire d’Ascó, mais il est peu probable que le feu puisse l’atteindre, les flammes avançant sur l’autre rive de l’Ebre et dans une direction opposée. L’Espagne est touchée, comme une grande partie de l’Europe, par une vague de chaleur remarquablement intense et précoce.