Le scandale du lait frelaté touche les petits pains

CHINE Une entreprise agroalimentaire japonaise a retiré du marché samedi des milliers de petits pains...

Avec agence

— 

Destruction de stocks de lait en poudre contenant de la mélamine à Shenzhen, Chine, le 19 septembre 2008.
Destruction de stocks de lait en poudre contenant de la mélamine à Shenzhen, Chine, le 19 septembre 2008. — STRINGER / REUTERS

Une entreprise agroalimentaire japonaise a retiré du marché samedi des milliers de petits pains, fabriqués avec du lait fourni par l'une des sociétés chinoises impliquées dans le scandale du lait frelaté.

L'entreprise japonaise Marudai Food, basée à Osaka (centre-ouest), a annoncé que cinq types de petits pains industriels qu'elle commercialise avaient été fabriqués avec du lait fourni par Yili, l'un des fabricants chinois dont certains produits contenaient de la mélamine, une substance chimique dangereuse.

"Nous ne savons pas si les produits sont contaminés et, même s'ils l'étaient, nous pensons que le produit chimique devrait être présent en quantité substantielle pour affecter la santé des consommateurs", a déclaré un porte-parole de Marudai Food. "Mais nous décidé de rappeler ces produits pour des raisons éthiques".

Prise de parti

C'est rare mais en Chine, le numéro un chinois Hu Jintao a dénoncé le comportement des autorités locales dans la crise du lait frelaté. Il estime que certains cadres avaient perdu le sens des "responsabilités" et de l'"intérêt général", a rapporté samedi le Quotidien du peuple. Plusieurs bébés sont morts après avoir bu de ce lait.