Donald Trump, ravi d'un courrier de Kim Jong-un lui souhaitant bon anniversaire

BROMANCE « Il m’a souhaité bon anniversaire, c’était une lettre très amicale », a déclaré Donald Trump

20 Minutes avec AFP

— 

Le président américain Donald Trump et le leader coréen Kim Jong-un lors de leur rencontre à Hanoï, au Vietnam, le 28 février 2019.
Le président américain Donald Trump et le leader coréen Kim Jong-un lors de leur rencontre à Hanoï, au Vietnam, le 28 février 2019. — AFP

Malgré l'absence de progrès dans les discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, la relation entre les deux pays est au beau fixe. Le président américain Donald Trump s’est réjoui, ce lundi, que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lui ait souhaité un bon anniversaire lors de leur récent échange de lettres.

« Il m’a souhaité bon anniversaire, c’était une lettre très amicale », a déclaré le milliardaire républicain interrogé sur la lettre – « magnifique », selon ses termes – reçue il y a quelques semaines.

Kim Jong-un a lui aussi reçu une « excellente » lettre de Donald Trump

Malgré l’absence de progrès tangibles sur la dénucléarisation, le président américain met inlassablement en avant sa bonne entente avec le dirigeant nord-coréen, qu’il a rencontré à deux reprises.

Kim Jong-un prend lui aussi soin d’insister sur ses bonnes relations avec celui qui a fêté ses 73 ans le 14 juin. Ce week-end, l’agence officielle nord-coréenne KCNA a affirmé qu’il avait reçu une « excellente » lettre de Donald Trump.

Les discussions sur la dénucléarisation bloquées depuis le dernier sommet

« Marquant son appréciation pour la faculté de jugement politique et le courage extraordinaire du président Trump, Kim Jong-un a dit qu’il allait étudier avec attention son intéressant contenu », a-t-elle précisé.

La détente entre les Etats-Unis et la Corée du Nord a été symbolisée en 2018 par l’historique sommet de Singapour entre Kim Jong-un et Donald Trump. Mais un second sommet en février à Hanoï s'est achevé sur une impasse, Américains et Nord-Coréens restant bloqués sur la question de la dénucléarisation coréenne. Washington exige qu’elle intervienne avant la levée des sanctions internationales, ce que Pyongyang refuse.