Allemagne: Des militants écolos bloquent une mine de charbon et la centrale voisine

ÉCOLOGIE Entre manifestations et blocages de centrales, le week-end a été vert à l’ouest du pays

20 Minutes avec agences

— 

Des militants écolo bloquent la ligne de chemin de fer reliant une mine de charbon à une centrale, le 23 juin 2019 en Allemagne.
Des militants écolo bloquent la ligne de chemin de fer reliant une mine de charbon à une centrale, le 23 juin 2019 en Allemagne. — Bjorn Kietzmann/action pr/SIPA

Des centaines de militants écologistes ont pénétré ce samedi dans une mine de charbon à ciel ouvert à l’ouest de l’Allemagne. Après un jeu du chat et de la souris avec les forces de l’ordre, les activistes vêtus de combinaisons blanches ont réussi à entrer sur le site de Garzweiler.

Leur but était de paralyser l’activité de la mine, exploitée par l’entreprise RWE, qui approvisionne plusieurs centrales à charbon. Depuis la veille, l’une des plus importantes centrales allemandes, à Neurath, avait vu son activité ralentie par une action coup de poing des militants.

Plusieurs actions en deux jours

En effet, quelque 500 personnes de l’association Ende Gelände («terminus » ou « fin de l’histoire ») s’étaient installées sur les rails. Certaines avaient même construit de petites cabanes afin d’interrompre le trafic des trains amenant le combustible à la centrale.

Enfin, environ 8.000 manifestants, dont beaucoup de lycéens et étudiants du mouvement « Friday for Future », se sont réunis ce samedi à Keyenberg. Il s’agit d’un village allemand menacé de destruction par les projets d’agrandissement de la mine de Garzweiler.

Une trop grande dépendance au charbon

« Cette journée est une raison d’espérer. Malgré l’échec sans précédent des politiciens face à la crise climatique, des milliers de personnes envoient aujourd’hui un signal clair pour la justice climatique », a déclaré la porte-parole d’Ende Gelände. « Qu’il s’agisse d’une manifestation, d’une grève scolaire ou d’un blocus, ce mouvement est déterminé à mettre fin à l’ère des combustibles fossiles. »

Ce vendredi, entre 20.000 et 40.000 personnes avaient déjà défilé à Aix-la-Chapelle pour demander la fin du charbon et des « actions concrètes » pour le climat. Le mouvement anti-charbon a gagné en importance en Allemagne, depuis que la sortie du nucléaire en 2011 a aggravé la dépendance du pays à ce minerai.