Algérie: Les manifestants avec le drapeau berbère arrêtés lors du 18e vendredi de protestation

REPRESSION Près de 500 personnes se sont rassemblées vendredi matin à Alger malgré les arrestations de manifestants, notamment ceux munis de drapeaux berbères

20 Minutes avec AFP

— 

Lors de la manifestation du 25 mai 2019 un homme brandit un drapeau composé du drapeau algérien (en haut) et du drapeau berbère (en dessous).
Lors de la manifestation du 25 mai 2019 un homme brandit un drapeau composé du drapeau algérien (en haut) et du drapeau berbère (en dessous). — Arslane Bestaoui/SIPA

Les drapeaux, un symbole. Comme chaque vendredi depuis le 22 février, des manifestants sont descendus dans les rues d’Alger afin de réclamer un changement du « système » politique en Algérie.

Dans la matinée, une quarantaine d’hommes ont été arrêtés par la police dans les rues autour de la Grande Poste, bâtiment emblématique du cœur de la capitale algérienne. Plusieurs d’entre eux, porteurs du drapeau berbère – constitué de trois bandes horizontales bleue, jaune et verte avec au centre la lettre Yaz de l’alphabet tifinagh –, ont été interpellés de façon ciblée.

Une technique du général pour diviser le peuple?

Mercredi, le général Gaïd Salah, l’homme fort du pays depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika le 2 avril, avait averti que seules les couleurs nationales seraient désormais autorisées et que les forces de l’ordre s’assureraient qu’aucun autre drapeau ne soit brandi dans les manifestations.

Tous les Algériens ont compris qu’était spécifiquement visé le drapeau berbère, très présent dans les manifestations depuis le 22 février, alors que la question identitaire de la minorité berbère est un sujet extrêmement sensible en Algérie. Pour certains, il s’agit d’une technique du général pour diviser le peuple.

Malgré les arrestations, les manifestants sont revenus en nombre et près de 500 personnes se sont rassemblées aux abords de la Grande Poste. Certains avec des drapeaux berbères. « Pas de régionalisme, tous frères ! », ont-ils notamment scandé, ainsi que des « Gaïd Salah, dégage ! ».