Brexit: L'UE prévient le futur Premier ministre britannique, l'accord ne sera pas renégociable

DEAL Le parti conservateur doit bientôt son nouveau chef, qui devient le nouveau Premier ministre du Royaume-Uni. Sa mission ? Mener à bien le Brexit

M.A. avec AFP

— 

Drapeau Union européenne
Drapeau Union européenne — SAUTIER PHILIPPE/SIPA

Le futur Premier ministre britannique est prévenu : l’accord sur le Brexit ne pourra pas être renégocié, a déclaré  Donald Tusk, le président du Conseil européen​, ce vendredi à Bruxelles, à l’issue d’un sommet entre les 27, réunis sans la Première ministre britannique sur le départ, Theresa May.

« Nous sommes ouverts à des discussions en ce qui concerne la future relation entre le Royaume-Uni et l’UE si la position du Royaume-Uni devait évoluer, mais l’accord de retrait n’est pas ouvert à la renégociation », a-t-il prévenu lors d’une conférence de presse.

« Notre position reste inchangée »

« Nous attendons la nomination du nouveau Premier ministre britannique », a ajouté Donald Tusk. « Nous attendons ensuite les décisions, les nouvelles propositions du gouvernement britannique. Mais notre position reste inchangée », a-t-il insisté. « Nous avons souligné qu’une fois le nouveau Premier ministre britannique élu, nous voulons maintenir une bonne coopération, nous allons encore une fois entrer dans des discussions, mais nous avons encore souligné que selon nous, l’accord a été négocié », a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel.

De l’autre côté de la Manche, deux candidats sont toujours en lice pour remplacer Theresa May :  Boris Johnson et Jeremy Hunt. Si Boris Johnson a affirmé qu’il souhaitait que le Royaume-Uni quitte l’UE le 31 octobre, accord renégocié ou pas, son rival, Jeremy Hunt a annoncé qu’il comptait renégocier l’accord de sortie conclu en novembre avec Bruxelles.