Mexique: Des billets d'avion à un dollar pour les migrants voulant rentrer chez eux

IMMIGRATION Une compagnie aérienne mexicaine propose aux sans-papiers originaire d’Amérique centrale des billets retour à un dollar

20 Minutes avec AFP

— 

Un homme s'accroche au mur qui le sépare des Etats-Unis, le long de la plage de Tijuana, au Mexique.
Un homme s'accroche au mur qui le sépare des Etats-Unis, le long de la plage de Tijuana, au Mexique. — Gregory Bull/AP/SIPA

Alors que le Mexique peine à faire face aux arrivées de migrants, la compagnie aérienne Volaris a créé un nouveau programme baptisé « réunir les familles ». Il permet d’aider le pays au rapatriement des migrants venus du Costa Rica, du Salvador ou encore du Guatemala.

Les intéressés devront, pour pouvoir bénéficier de cette offre, être prêts à prendre « le premier siège qui se libère », sachant que le prix ne comprend pas les taxes d’aéroport pouvant monter jusqu’à 45 dollars pour celui de Mexico. Les majeurs se verront dans l’obligation de fournir un papier d’identité, tandis qu’un passeport ou un certificat de naissance sera demandé aux mineurs.

Le Mexique, passage obligé avant les Etats-Unis

A noter que cette offre est éphémère puisqu’elle se termine le 30 juin pour « les migrants en situation irrégulière », à partir des aéroports de Tijuana et de Ciudad Juarez (tous deux proches de la frontière avec les Etats-Unis) ainsi que ceux de Guadalajara et de Mexico.

Ces nombreux migrants arrivés dernièrement au Mexique, après l'annonce par le gouvernement de gauche d'Andrés Manuel Lopez Obrador d'une politique d'immigration plus souple, cherchent principalement à s’installer aux Etats-Unis. Le nombre de migrants ayant réussi à entrer illégalement aux Etats-Unis a ainsi atteint des records, entraînant une montée des tensions entre Washington et Mexico.

Et afin d’éviter des droits de douane sur les importations venant du Mexique imposé par Donald trump, le Mexique a accepté de renforcer la surveillance méridionale augmentant ainsi le nombre d’arrestations et de déportations de migrants.