Los Angeles: Un jeune homme noir abattu de 34 balles au volant de sa voiture par deux policiers

VIOLENCES La police a tiré sur la victime pour « éviter de blesser gravement » un policier qui se trouvait près de la voiture du suspect

20 Minutes avec agence

— 

Police américaine, illustration.
Police américaine, illustration. — Jewel SAMAD / AFP

Le 6 juin dernier, la police de Los Angeles a abattu Ryan Twyman en pleine rue. Ce mercredi, sa famille a décidé d’attaquer le comté en justice pour « usage excessif de la force », rapporte le Los Angeles Times.

Les policiers avaient tiré à 34 reprises sur cet homme noir de 24 ans, qui se trouvait à bord d’une voiture et ne portait pas d’arme. Ryan Twyman était ensuite décédé à l’hôpital, des suites de ses blessures. L’autre occupant du véhicule, lui aussi sans arme, n’avait pas été touché.

Nécessité d’une « menace imminente » pour tirer

Les autorités ont diffusé la vidéo de la fusillade. On y voit deux officiers s’approcher d’une voiture blanche. L’un des agents ouvre la porte arrière du véhicule. Ryan Twyman recule alors, forçant l’officier à s’éloigner. Les agents expliquent avoir tiré sur le jeune homme, père de trois ans enfants, pour « éviter de blesser gravement » le policier qui se trouvait près de la voiture.

Les autorités recherchaient Ryan Twyman depuis plusieurs semaines dans le cadre une affaire de détention d’arme illégale. Les deux fonctionnaires qui ont ouvert le feu sont cantonnés à des tâches administratives jusqu’à la fin de l’enquête. La police a déjà reconnu qu’un des deux occupants de la voiture n’était pas armé. Or, la loi de Californie n’autorise les agents à ouvrir le feu que si une « menace imminente » existe.