Des pilotes veulent une meilleure formation sur le Boeing 737 MAX avant de revoler
Des pilotes veulent une meilleure formation sur le Boeing 737 MAX avant de revoler — Andrew Harnik/AP/SIPA

AVIATION

Des pilotes veulent une meilleure formation sur le Boeing 737 MAX avant de revoler

Le Boeing 737 MAX est cloué au sol après deux accidents ayant tué 346 personnes

Si Boeing a avancé sur la mise à jour du système anti-décrochage du 737 MAX, la réaction des pilotes était surveillée. Eh bien plusieurs d’entre eux – dont  Chesley Sullenberger, le héros qui s’est posé en catastrophe sur une rivière – ont réclamé une meilleure formation pour leurs collègues destinés à piloter le Boeing 737 MAX, cloué au sol après deux accidents ayant tué 346 personnes.

« Il est clair que la version originale du MCAS (un logiciel installé pour tenir compte de la nouvelle motorisation plus puissante qui change les caractéristiques de vol du 737 MAX, ndlr) était fatalement défectueuse et n’aurait jamais dû être approuvé », a accusé le commandant Sullenberger. Devant la sous-commission aviation de la Chambre des représentants, Daniel Carey, le président du puissant syndicat des pilotes américains, a accusé Boeing d’avoir « été malhonnête par le passé » et de n’avoir pas prévenu les pilotes de l’existence de ce système.

Sur tablette ou dans des simulateurs de vol ?

Boeing estime qu’une formation sur tablette suffira pour les pilotes déjà certifiés de vol sur les précédentes versions du 737. Faut-il mieux les faire passer dans des simulateurs de vol ? Cette dernière solution prendra du temps, faute de nombre suffisant de simulateurs, et coûtera beaucoup plus cher.

« Ils ne nous ont jamais dit que le système (MCAS) existait et donc il n’y a pas eu de solide entraînement » des pilotes destinés au 737 MAX, a accusé Daniel Carey. Chesley Sullenberger (qui a récemment volé en simulateur pour recréer les accidents survenus sur le MAX) a insisté sur le fait que les pilotes « doivent développer une mémoire musculaire pour être capables de répondre rapidement et efficacement à une urgence. Lire des choses sur un iPad n’est pas du tout suffisant ».

Boeing n’a de son côté toujours pas soumis les modifications en vue de leur certification.