Etats-Unis: Emotion et excuses après des vidéos d'une arrestation violente d'une famille noire

VIOLENCES Les vidéos de l’arrestation de cette famille noire avec des jeunes enfants suscitent l’indignation à Phoenix au point que la maire a présenté ses excuses

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un policier aux Etats-Unis.
Illustration d'un policier aux Etats-Unis. — JIM WATSON AFP

Des images violentes qui font le tour de la Toile… La maire de Phoenix, dans l’Arizona, a présenté dimanche ses excuses après l'apparition de vidéos montrant l'arrestation violente par la police de cette ville d'une famille noire avec de jeunes enfants. Sur ces vidéos, prises lors d’une arrestation qui a eu lieu il y a un mois dans un parking à Phoenix, on voit les policiers ordonner à la famille de sortir de sa voiture, en hurlant et en employant un langage grossier, et la menacer d’ouvrir le feu. ABC News a publié la vidéo, dans laquelle on entend le policier menacer la famille. « Je ne peux pas mettre mes mains en l’air, j’ai un bébé dans les bras et je suis enceinte », explique la mère de famille.

Des coups de pied à un homme menotté

Puis une femme sort du véhicule avec deux jeunes enfants, elle les remet à une personne qui se trouve là avant d’être arrêtée. On voit ensuite un policier donner des coups de pied dans les jambes d’un homme qu’il est en train de menotter contre une voiture de police. « Comme beaucoup d’autres, je suis dégoûtée de ce que j’ai vu dans la vidéo montrant l’interaction de la police de Phoenix avec une famille et de jeunes enfants », a déclaré la maire, Claire Gallego, dans un communiqué posté sur Twitter. Les actions de ces policiers sont « inappropriées » et « clairement non professionnelles », a écrit l’élue. « Il n’existe aucune situation où un tel comportement pourrait être un tant soit peu acceptable ».

La famille réclame 10 millions de dollars à la municipalité

« Je suis profondément désolée de ce que cette famille a subi, et je présente mes excuses à la communauté », a déclaré Claire Gallego. Intervenant sur la télévision locale affiliée au réseau ABC, la cheffe de la police de Phoenix, Jeri Williams, a déclaré que les policiers intervenaient à la suite d’une alerte sur un cambriolage lorsqu’ils sont tombés sur cette famille. « Je suis désolée que cet incident ait eu lieu », a-t-elle dit, indiquant qu’une enquête était en cours.

Selon ABC, la famille a engagé une action en justice pour violation de ses droits et réclame 10 millions de dollars à la municipalité de Phoenix. La sénatrice de Californie Kamala Harris, candidate à l’investiture démocrate pour la présidentielle, a estimé que les actes des policiers étaient « indéfendables ».

Contexte tendu sur les violences des policiers

Cet incident survient dans un contexte où l’attitude des forces de l’ordre est un sujet sensible aux Etats-Unis après une série de violences mortelles de policiers contre des Africains-Américains. Des mesures ont été prises en réaction à ces faits à travers le pays, comme le port obligatoire par les policiers de mini-caméras filmant leurs interventions. Claire Gallego a indiqué qu’elle allait accélérer la mise en place de cette mesure dans la ville à la suite de l’incident.