O.J Simpson arrive sur Twitter, au 25e anniversaire du double meurtre

TWITTER « Je vais pouvoir remettre en question beaucoup de conneries », prévient l'ancienne star du foot US

M.C. avec AFP

— 

O.J. Simpson lors de son audience à la maison d'arrêt de Lovelock (Nevada), le 20 juillet 2017.
O.J. Simpson lors de son audience à la maison d'arrêt de Lovelock (Nevada), le 20 juillet 2017. — Jason Bean/AP/SIPA

Sa devise : « Si vous ne le voyez pas ici, c’est que je ne l’ai pas dit ». L’ancienne star du football américain O.J. Simpson a ouvert vendredi soir un compte sur Twitter, quelques jours après le 25e anniversaire du double meurtre pour lequel il a été acquitté.

« Eh, Twitter, me voilà », dit-il tout sourire dans une vidéo sur le compte@TheRealOJ32, en référence au numéro qu’il portait dans son équipe de l’université de Californie du Sud puis dans l’équipe des Buffalo Bills. « Pendant des années, les gens ont pu dire tout ce qu’ils voulaient sur moi, sans devoir rendre de compte. Mais maintenant je vais pouvoir remettre en question beaucoup de ces conneries », explique-t-il dans une deuxième vidéo postée samedi.

Son avocat Malcolm LaVergne a confirmé à la chaîne de télévision CNN que ce compte était authentique, tout comme la vidéo qui a semble-t-il était filmée avec un smartphone dans le jardin de sa maison à Las Vegas (Nevada). Dimanche matin, le compte comptait déjà plus de 360.000 abonnés.

« J’ai quelques comptes à régler »

L’ancien joueur explique que, bientôt, ces twittos pourront « lire toutes (ses) pensées et (ses) opinions sur tout simplement tout ». Et de prévenir qu'« il existe beaucoup de faux comptes O.J. » mais que celui-ci est véritable, promettant que « ce devrait être très amusant ». Puis, il ajoute : « J’ai quelques comptes à régler ».

La création de ce compte intervient quelques jours après le 25e anniversaire des meurtres le 12 juin 1994 de son ex-femme Nicole Brown Simpson et de Ron Goldman, un ami de celle-ci. Arrêté à la suite d’une poursuite à faible allure par la police qui avait été suivie en direct par des dizaines de millions d’Américains, il a été reconnu non coupable en 1995 par un jury populaire après un procès rocambolesque.

Il a malgré tout passé sept ans derrière les barreaux pour avoir fait irruption en 2007 avec cinq hommes de main dans un casino de Las Vegas pour « récupérer », sous la menace d’armes, des souvenirs sportifs. Condamné à 33 ans, il a été libéré en octobre 2017 grâce à une remise de peine et vit à Las Vegas.