McCain a inventé le Blackberry... Palin inapte à gérer une entreprise...

USA 2008 Le journal de l'Amérique qui se cherche un président...

La rédaction à Paris, New York et Los Angeles

— 

une grande partie de la communication économique de M. McCain est laissée à la télégénique Carly Fiorina, ancien PDG de Hewlett-Packard critiquée dans les milieux d'affaires pour avoir présidé à la difficile fusion avec le fabriquant d'ordinateurs Compaq. Son message insiste très classiquement sur les bienfaits des baisses d'impôts.
une grande partie de la communication économique de M. McCain est laissée à la télégénique Carly Fiorina, ancien PDG de Hewlett-Packard critiquée dans les milieux d'affaires pour avoir présidé à la difficile fusion avec le fabriquant d'ordinateurs Compaq. Son message insiste très classiquement sur les bienfaits des baisses d'impôts. — Chip Somodevilla AFP/Getty Images
Le journal de l'Amérique qui se cherche un président

Mercredi 17 septembre (J - 48)

Et si McCain avait inventé le Blackberry?

L’un des conseillers de McCain, Douglas Holtz-Eakin, a raconté une drôle d’histoire mardi aux suiveurs de la campagne républicaine. Il pianotait sur son Blackberry et parlait du travail de sénateur de McCain, quand il a eu cette inspiration en désignant son agenda numérique: «Vous avez ici un miracle que John McCain a contribué à créer». Circonspects, les journalistes se sont souvenus des récents aveux du candidat républicain, explicant qu’il ne connaissait rien à Internet et était incapable d’envoyer un e-mail. Alors le Blackberry… Holtz-Eakin, ancien directeur du budget au Congrès, a vite précisé que McCain, à la tête de la commission du Commerce au Sénat, avait favorisé par ses décisions le développement de l’industrie des télécoms.




Le clan McCain s’est lui souvenu des railleries qui avaient collé à la peau d’Al Gore en 2000, quand le démocrate s’était enflammé en assurant avoir «pris l’initiative de créer Internet» à travers des politiques publiques dans l’éducation et les nouvelles technologies. Et il a tout de suite temporisé: «C’est une clairement une bonne blague, a confié Matt McDonald, l’assistant de McCain. John a bien rigolé à cette histoire, il n’a jamais prétendu qu’il était l’inventeur de quoique ce soit, encore moins du Blackberry.» Du côté démocrate, on n’était évidemment pas plié de rire : «Si John McCain n’avait pas dit que ‘les fondamentaux de notre économie étaient solides’ le jour d’une des plus graves crises financières qu’a connu notre nation, cette invention du Blackberry serait sa plus belle absurdité de la semaine», a commenté Bill Burton, le porte-parole d’Obama.

Et si Sarah Palin était incapable de diriger une entreprise?`

Sarah Palin n’est décidément pas épargnée par les gaffes. Même dans son propre camp, on y met du sien pour plomber sa campagne. Carly Fiorina, conseillère spéciale de McCain sur les questions économiques, est l’ancienne PDG de Hewlett Packard et une businesswoman célèbre aux Etats-Unis. «Pensez-vous que Sarah Palin a les capacités pour diriger une grande entreprise, comme Hewlett Packard par exemple », lui a demandé mardi un journaliste. «Non, je ne pense pas», a répondu avec franchise Fiorina. Et il a suffi de quatre petits mots pour que la polémique enfle. Tant pis si Fiorina a complété sa réponse («Vous savez quoi? Elle n’est pas en course pour ça») ou loué l’expérience de dirigeante de Palin, la phrase fait mal alors que les critiques pointent l’absence de Palin dans le débat sur la crise économique actuelle.



Pour se rattraper, Carly Fiorina est revenue à la charge sur MSNBC en expliquant que «ni John McCain, ni Barack Obama, ni Joe Biden ne pourraient diriger Hewlett Packard.» Et voilà une nouvelle offrande pour les communicants d’Obama: «Si la principale conseillère économique de John McCain pense qu’il est incapable de diriger une grande firme, comment peut-on imaginer qu’il puisse diriger la plus grande économie du monde au beau milieu d’une crise économique majeure? Apparemment, même dans son entourage, les gens sont d’accord pour dire que l’économie est une question que John McCain ne maîtrise pas comme il le devrait», a ironisé Tommy Vietor, un porte-parole d’Obama. Carly Fiorina, si elle n’est pas interdite d’antenne, pourra peut-être raconter le fin mot de l’histoire. Début 2005, elle s’est fait virer de Hewlett Packard, pour divergences de vues avec le Board. En économie, les capacités à diriger sont toujours relatives…

Et n'oubliez pas d'aller faire un tour sur le buzz du jour, ou quand Palin parle chiffon avec humour.