Attaques contre des pétroliers dans le Golfe: Téhéran accuse Washington de «sabotage diplomatique»

REACTION Les Etats-Unis ont accusé l’Iran d’être à l’origine des attaques des deux pétroliers, l’un norvégien, l’autre japonais, jeudi en mer d’Oman

20 Minutes avec AFP

— 

Le pétrolier norvégien Front Altair après une attaque dans le golf d'Oman, le 13 juin 2019.
Le pétrolier norvégien Front Altair après une attaque dans le golf d'Oman, le 13 juin 2019. — TASNIM NEWS / AFP

L’escalade de tension continue entre les Etats-Unis et l'Iran. Après avoir été désigné par Washington « responsable » des attaques menées jeudi contre deux pétroliers en mer d’Oman, Téhéran a affirmé, ce vendredi, que ces allégations étaient « sans fondement » et a accusé les Américains de « sabotage diplomatique ».

« Que les Etats-Unis aient immédiatement sauté sur l'occasion pour lancer des allégations contre l'Iran [sans] le début d’une preuve fondée ou circonstancielle fait apparaître en pleine lumière le fait que [Washington et ses alliés arabes] sont passés au plan B : celui du sabotage diplomatique […] et du maquillage de son #TerrorismeEconomique contre l’Iran », a écrit le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, sur Twitter.

Des attaques survenues le jour de la visite du Premier ministre japonais à Téhéran

Jeudi, Mohammad Javad Zarif avait jugé hautement suspecte la coïncidence entre les attaques contre ces navires et la visite inédite du Premier ministre japonais Shinzo Abe à Téhéran. Shinzo Abe a clamé pendant son passage à Téhéran la volonté du Japon de tout faire pour faire baisser les tensions entre Téhéran et Washington. Il a rencontré le président iranien Hassan Rohani mercredi et le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei jeudi matin.

Deux pétroliers, l’un norvégien, l’autre japonais, ont été visés jeudi par des attaques d’origine indéterminée en mer d’Oman. Selon l’agence officielle iranienne Irna, ces attaques ont eu lieu à moins de 30 milles nautiques des côtes iraniennes. Les Etats-Unis n’ont laissé passer que quelques heures pour accuser l’Iran d’en être responsables.

Des accusations « sans fondement »

Les accusations du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo sont « sans fondement » déclare par ailleurs un communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères. « Accuser l’Iran pour les accidents suspects et malheureux dont ont été victimes les pétroliers est apparemment ce qu’il y a de plus simple à faire pour M. Pompeo et les autres autorités américaines », déclare le porte-parole du ministère, Abbas Moussavi, dans ce communiqué.

Abbas Moussavi souligne au contraire que son pays, « responsable d’assurer la sécurité dans le détroit d’Ormuz », est venu « en aide » aux navires en détresse et a « sauvé » leur équipage.

Des attaques pour empêcher le passage du pétrole par le détroit d’Ormuz ?

«Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique d'Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d’Oman », a lancé jeudi Mike Pompeo lors d’une allocution, accusant Téhéran de vouloir empêcher le passage du pétrole par le détroit d’Ormuz pour perturber le marché mondial.

Il a évoqué à l’appui de ses accusations des informations recueillies par les services de renseignement, « les armes utilisées », les précédentes attaques contre des navires et le fait qu’aucun des groupes alliés de l’Iran dans la région n’ait selon lui les moyens d’atteindre « un tel niveau de sophistication ».