Le fils aîné de Donald Trump nie tout mensonge sur la Russie

ENQUETE Donald Trump Jr a été réentendu par une commission du Congrès, mercredi

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump Jr. a été entendu par une commission du Sénat, le 12 juin 2019.
Donald Trump Jr. a été entendu par une commission du Sénat, le 12 juin 2019. — Manuel Balce Ceneta/AP/SIPA

Il maintient sa version. « Il n’y avait rien à changer » à son témoignage, a affirmé Donald Trump Junior à sa sortie d’une nouvelle audition devant la commission du Renseignement du Sénat américain, jeudi. Le fils aîné du président américain a répété qu’il n’avait pas parlé à son père de la rencontre à la Trump Tower avec une avocate russe ayant promis des informations compromettantes sur Hillary Clinton.

« Je suis heureux que cela soit enfin terminé. Nous avons pu clarifier les choses », a-t-il déclaré après environ trois heures d’audition à huis clos. Avez-vous peur d’être accusé de parjure, lui ont demandé des journalistes alors que certaines de ses déclarations, notamment sur le projet avorté de construction d’une Trump Tower à Moscou, avaient été contredites par Michael Cohen ? « Pas du tout », a-t-il répondu aux journalistes, rappelant que l’ex-avocat de son père avait été condamné pour avoir menti au Congrès.

Une ancienne conseillère de Donald Trump entendue la semaine prochaine

Près de trois ans après sa victoire, l’affaire russe continue de plomber le mandat de Donald Trump, avec une litanie d’enquêtes toujours ouvertes au Congrès malgré la fin des investigations du procureur spécial Robert Mueller. Après sa propre enquête, le procureur spécial Robert Mueller a conclu dans son rapport publié en avril qu’il n’y avait pas eu d’entente entre l’équipe de campagne de Donald Trump et la Russie. Mais il n’a pas blanchi le président américain de soupçons d’entrave à la justice.

Les enquêtes ne sont pas terminées. Dernier retournement en date : une ancienne proche conseillère de Donald Trump, Hope Hicks, viendra témoigner, à huis clos, devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants le 19 juin, ont annoncé les démocrates. Ils avaient pourtant affirmé la semaine dernière que la Maison Blanche s’opposait à sa venue.

Cette audition touchera à des questions liées à l’enquête du procureur Mueller sur l’ingérence russe « et les efforts du président Trump, de ses associés, et des responsables de l’administration pour faire entrave à la justice », a indiqué le président démocrate de la commission, Jerry Nadler. L’histoire sans fin continue.