Lait frelaté en Chine: 69 marques impliquées

SCANDALE L'enquête et les contrôles en cours apportent de nouveaux éléments alarmants...

J.M. avec agence

— 

Après les raviolis aux pesticides ou le dentifrice à l'antigel, la Chine est de nouveau secouée par un scandale sanitaire, qui touche cette fois-ci des nourrissons, dont deux sont morts et plus de 1.200 sont tombés malades pour avoir consommé du lait frelaté.
Après les raviolis aux pesticides ou le dentifrice à l'antigel, la Chine est de nouveau secouée par un scandale sanitaire, qui touche cette fois-ci des nourrissons, dont deux sont morts et plus de 1.200 sont tombés malades pour avoir consommé du lait frelaté. — AFP AFP

Le scandale sanitaire qui touche la Chine prend de l’ampleur. De la mélamine, substance chimique à l'origine du décès de deux nourrissons ayant bu du lait frelaté, a été détectée dans 69 différentes marques de lait pour bébé.

On pensait le phénomène circonscrit au nord de la Chine avec le groupe Sanlu, il n’en est donc rien. Une vingtaine de compagnies sont concernées à travers tout le pays, a annoncé mardi la télévision.

Une compagnie incriminée a même exporté du lait en poudre, notamment au Bangladesh, en Birmanie et au Yemen, mais ces produits n'ont apparemment pas été contaminés.

Des mesures sanitaires pour tenter de limiter le drame

Après avoir pris connaissance des résultats des contrôles effectués au plan national, le gouvernement a ordonné l’arrêt immédiat de la commercialisation des laits maternisés des 69 marques incriminées.

Des inspecteurs de contrôle de la qualité vont être dépêchés dans toutes les unités de production laitière du pays afin de contenir la menace sanitaire, a déclaré China Central Television.

Au moins 1.253 nourrissons souffrent actuellement de calculs rénaux, et 53 d'entre eux sont dans un état grave. Le bilan pourrait encore s’alourdir, le gouvernement ayant affirmé lundi que jusqu'à 10.000 bébés avaient pu consommer le seul lait en poudre de Sanlu.

Les piètres explications des accusés

Quatre personnes ont été arrêtées, et 22 autres interpellées et interrogées. De nouvelles arrestations devraient intervenir prochainement, a averti un responsable de la police cité par Chine nouvelle.

L'une des deux dernières personnes arrêtées, citée par l'agence officielle, a expliqué avoir adjoint de la mélamine pour enlever une «mauvaise odeur» au lait de ses vaches et en «augmenter le contenu en protéine».

La mélamine est un produit chimique utilisé dans la fabrication de plastique, colles ou résines synthétiques. Elle avait déjà été utilisée frauduleusement pour de la pâtée pour chien.