Vietnam: Un militant écologiste condamné à six ans de prison pour avoir «sapé le gouvernement» sur Facebook

JUSTICE Nguyen Ngoc Anh aurait animé un large mouvement de protestation contre une aciérie taïwanaise accusée d’avoir déversé des déchets toxiques dans des eaux vietnamiennes 

20 Minutes avec agences

— 

Un Vietnamien a été condamné pour ses posts sur Facebook. (Illustration)
Un Vietnamien a été condamné pour ses posts sur Facebook. (Illustration) — LODI Franck/SIPA

C’est la dernière condamnation en date dans une vague de répression visant les internautes dissidents. Nguyen Ngoc Anh, un militant écologiste vietnamien, a écopé ce jeudi de six ans d’emprisonnement pour des posts sur Facebook.

L’homme, âgé de 39 ans, a été condamné par un tribunal de la province de Ben Tre (sud du pays) pour avoir « produit, disséminé ou propagé des informations et des documents visant à saper » le régime communiste, a rapporté l’agence de presse officielle Vietnam News Agency (VNA).

Des appels à manifester

Selon l’accusation, Nguyen Ngoc Anh aurait appelé à des manifestations en juin et en septembre 2018. Le contenu de ses posts sur le réseau social n’a pas été dévoilé mais ils ont été « likés » 45.000 fois et ont reçu plus de 130.000 commentaires.

D’après des défenseurs de l’environnement, cet éleveur de crevettes a animé un large mouvement de protestation contre une aciérie taïwanaise accusée d’avoir déversé des déchets toxiques dans des eaux vietnamiennes en 2016.

Les blogueurs et journalistes indépendants visés

Au moins 128 personnes sont actuellement détenues pour délit d’opinion au Vietnam. Selon un rapport d’Amnesty International, 10 % le sont en raison de leurs activités sur les réseaux sociaux.

La répression contre les blogueurs et les journalistes indépendants, dans un pays où la plupart des médias sont contrôlés par le gouvernement, s’est accrue depuis l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi sur la cybersécurité au début de l’année, indique l’ONG.