Brésil: Un autre barrage menace de s'effondrer, quatre mois après la catastrophe de Brumadinho

DANGER L'effondrement d'un remblai devrait survenir d'un jour à l'autre

20 Minutes avec agences

— 

Les dégâts après l'effondrement du barrage de Brumadinho, en janvier 2019 au Brésil.
Les dégâts après l'effondrement du barrage de Brumadinho, en janvier 2019 au Brésil. — ANDRE PENNER/AP/SIPA

Le Brésil au bord d’une nouvelle catastrophe minière ? Au sud-est du pays, un nouveau barrage du géant minier Vale risque de s’effondrer, quatre mois après le désastre de Brumadinho qui a fait 270 morts et disparus.

À Barao de Cocais, un immense remblai de la mine Gongo Soco menace ainsi de s’effondrer et de provoquer la rupture d’un barrage situé à 1,5 km de là. L’effondrement était prévu pour ce dimanche mais n’est pas survenu. L’affaissement du remblai, de 10 cm par an habituellement, est désormais mesuré à 20 cm par jour.

Un mur de protection de 6 km construit

Le barrage retient près de sept millions de mètres cubes de résidus miniers, la moitié du volume de Brumadinho. Plus de 400 habitants vivant près du barrage ont déjà été évacués depuis février. Mais 10.000 habitants vivant hors de la « zone de risque immédiat » n’ont pas été évacués et vivent en état d’alerte maximale.

Plusieurs simulations d’évacuation ont été organisées. Dans le pire scénario, le torrent de résidus pourrait atteindre le centre-ville de Barao de Cocais en moins d’1h30. Pour l’entreprise propriétaire du barrage Vale, l’effondrement semble « inéluctable » mais on ignore ses conséquences sur le barrage. « Toutes les mesures préventives ont été prises » et un mur de contention de 6 km a été construit.

Le 25 janvier, la rupture d’un barrage minier à Brumadinho a déversé un véritable tsunami de boue de résidus miniers. La catastrophe a tué 243 personnes et 27 sont encore portées disparues selon les derniers bilans. En 2015, un autre barrage de Vale avait cédé à Mariana, faisant 19 morts et causant un désastre environnemental, les résidus se déversant jusqu’à l’océan.