Etats-Unis: La ville de Baltimore ciblée par des pirates informatiques

CYBERCRIMINALITE Si la ville américaine ne paie pas la rançon, ses responsables informatiques vont devoir prendre le temps de reconstruire l’ensemble des systèmes touchés par l’attaque

20 Minutes avec agence

— 

La ville de Baltimore est prise pour cible par des pirates informatiques.
La ville de Baltimore est prise pour cible par des pirates informatiques. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les autorités de Baltimore, dans le Maryland ( Etats-Unis), ont découvert le 7 mai que leur ville était la cible d’un rançongiciel RobbinHood, un programme malveillant qui consiste à bloquer l’accès à des fichiers informatiques tant qu’une somme d’argent n’a pas été versée. Les pirates demandent 13 bitcoins (114.000 dollars) pour rendre disponibles un certain nombre de fichiers clés, rapporte Radio Canada ce vendredi.

La mairie a aussi le choix de payer trois bitcoins (soit environ 26.000 dollars) par fichier qu’elle souhaite déverrouiller. Mais le maire ne veut pas céder au chantage. « Pour le moment, je dis non. Toutefois, pour permettre à la ville d’avancer, je vais peut-être y réfléchir. Mais je n’ai pas encore pris de décision », a fait savoir Bernard Young le 20 mai dernier.

Quelque 1.500 ventes immobilières bloquées à Baltimore

Les conséquences de la cyberattaque sont réelles et ce, même si la ville a déconnecté ses ordinateurs dès qu’elle a pris connaissance de la situation afin que le virus ne se propage pas à tout le parc informatique de la municipalité. La messagerie électronique ainsi qu’un service en ligne dédié au règlement des factures d’eau et des impôts fonciers font partie des plateformes bloquées à cause du virus.

Les autorités ont dû installer un système manuel pour pallier l’indisponibilité de ces outils, qui a notamment conduit à la suspension de 1.500 ventes immobilières. Si la décision est prise de ne pas payer les hackers, les services informatiques de Baltimore vont devoir reconstruire tous les systèmes touchés par le virus. Le processus pourrait prendre plusieurs mois. En attendant, le FBI cherche à identifier les auteurs de l’attaque.