Elections européennes: «C'était horrible de voir mon nom barré», au Royaume-Uni des citoyens européens empêchés de voter

TEMOIGNAGE Claire et Kasia, une Française et une Allemande installées au Royaume-Uni, n’ont pas pu voter pour les élections européennes jeudi en raison d’un imbroglio administratif. Elles témoignent

Mathilde Cousin

— 

Une urne est vidée après une élection en 2010 au Royaume-Uni.
Une urne est vidée après une élection en 2010 au Royaume-Uni. — PETER MUHLY / AFP
  • Au Royaume-Uni, des citoyens européens ont été empêchés jeudi de voter pour les élections européennes en raison d’un imbroglio administratif.
  • Une Française et une Allemande témoignent auprès de 20 Minutes.

« C’était horrible de voir mon nom barré. » Kasia Bera, une Allemande installée au Royaume-Uni depuis 2006, est encore sous le choc. En se présentant à son bureau de vote à Oxford, jeudi, elle n’a pas pu voter pour les élections européennes. Une situation loin d’être unique : de nombreux autres Européens installés Outre-Manche ont fait part sur les réseaux sociaux de mésaventures similaires. Des « milliers » de personnes auraient été empêchées de voter, selon un groupe de défense des citoyens européens.

« Je m’étais inscrite en ligne pour voter, confie Kasia à 20 Minutes. J’ai reçu une notification qui m’a dit que j’étais inscrite. Pourtant, quand je suis arrivée à mon bureau de vote, ils m’ont dit que je ne pouvais pas voter. »

« C’est un scandale »

Elle apprend alors qu’elle devait remplir un formulaire supplémentaire pour voter. Une démarche dont elle n’a jamais été informée par les autorités britanniques. « Comment pouvais-je savoir que je devais remplir un formulaire alors que je ne savais même pas qu’il existait ? », lance-t-elle, visiblement exaspérée par la situation, qui a tout du cauchemar administratif. C’est la première fois que le Royaume-Uni demandait un tel formulaire.

L’Allemande appelle dans la foulée dans la commission électorale, mais la situation ne se débloque pas. Depuis, elle a également contacté sa députée, dans l’espoir de faire bouger les choses. « C’est un scandale, ce sont les élections européennes, je devrais pouvoir voter », fulmine-t-elle.

« La situation était connue et ils n’ont absolument rien fait. »

Elle s’inquiète également du manque de réaction du gouvernement britannique : « Avant l’élection, des députés ont fait remonter ce problème de vote à Theresa May. La situation était connue et ils n’ont absolument rien fait. »

Claire Béarn, une Française installée en Ecosse depuis 17 ans, a elle aussi été empêchée de voter. Pas pour la même raison toutefois : elle a bien renvoyé ce fameux formulaire, qui demandait aux citoyens européens s’ils désiraient voter pour cette élection dans leur pays ou au Royaume-Uni, mais la commission électorale soutient que le document est arrivé trop tard pour être pris en compte.

La Française avait pourtant renvoyé le document à l’avance. Elle a soupçonné avant le vote que quelque chose clochait : « J’ai découvert que je ne pouvais pas voter ce jeudi quand, mardi, j’ai appelé le bureau chargé des inscriptions sur les listes électorales, pour vérifier s’ils avaient envoyé ma carte d’électeur, développe-t-elle Je n’avais reçu ni carte électorale ni lettre m’informant que je ne pourrai pas voter. »

« Mon inscription a été refusée »

Au téléphone, le bureau lui explique « qu’ils ont beaucoup de formulaires non traités ». Une heure plus tard, elle reçoit une réponse lui indiquant que son formulaire a été enregistré un jour après la date limite d’inscription. « Je l’avais pourtant renvoyé avec de l’avance et un timbre rapide. Mon interlocutrice m’a expliqué que même si le formulaire était arrivé avant la date limite, le volume de formulaires était tel que ma demande n’a pas été gérée avant le 8 mai (lendemain de la date limite). »

Le jour de l’élection, Claire Béarn se rend quand même au bureau de vote, dans l’espoir de faire valider le formulaire sur place : « C’est dans les règles des bureaux de vote d’accepter un nouveau formulaire s’il y a eu une erreur administrative. La personne chargée de la liste électorale a refusé d’accepter qu’il y avait une telle erreur et donc a refusé mon inscription. »

« On m’a dit : " Vous pouvez voter dans votre pays " »

La Française a prévu de se plaindre auprès de la commission électorale, même si elle a l’impression qu’ils « n’acceptent aucune responsabilité. » « Ils ont dit aux gens : " Vous pouvez voter dans votre pays ". On me l’a dit aussi au bureau de vote. Je trouve cela assez insultant, je paie des impôts ici. »

La Commission électorale a expliqué jeudi comprendre la « frustration » des citoyens européens empêchés de voter. Une forme d’excuse qui convainc peu Outre-Manche.