Ike tue au Texas, mais épargne les plateformes pétrolières

INTEMPERIES Le bilan des victimes pourrait s'alourdir au Texas, tandis que le cours du pétrole baisse en Asie...

avec agence

— 

Le gigantesque ouragan Ike a frappé samedi matin la côte du Texas, où la mer déchaînée par des vents furieux et des pluies torrentielles menaçaient des dizaines de milliers d'habitants restés sur place en dépit des ordres d'évacuation.
Le gigantesque ouragan Ike a frappé samedi matin la côte du Texas, où la mer déchaînée par des vents furieux et des pluies torrentielles menaçaient des dizaines de milliers d'habitants restés sur place en dépit des ordres d'évacuation. — Dave Einsel AFP/Getty Images

L'ouragan Ike a fait cinq morts dans la station balnéaire américaine de Galveston (Texas), ont annoncé dimanche soir des responsables locaux. La station, construite sur étroite bande de terre entre la lagune et la mer, a été touchée de plein fouet.

Les cours du pétrole à la baisse


Dans le même temps, le prix du pétrole a perdu près de 2 dollars à New York, passant sous la barre des 100 dollars le baril, alors que le marché paraissait rassuré par l'impact relativement limité de l'ouragan sur la production du golfe du Mexique. Ce lundi matin, les cours du brut étaient orientés à la baisse dans les échanges électroniques en Asie.

Ike a frappé les côtes du Texas dans la nuit de vendredi à samedi. Il n’a endommagé qu’une dizaine de plateformes et autres installations pétrolières dans le golfe du Mexique alors que la zone en compte 3.800. Une majorité de ces installations avaient été fermées préventivement.

Un bilan humain qui pourrait s’alourdir


Venu à Galveston pour faire un point sur les nombreux dégâts, le secrétaire américain à la Sécurité nationale, Michael Chertoff, a indiqué que le bilan des victimes pourrait s'alourdir dans les prochaines heures, à mesure que les secours progressaient. Selon la mairie, 2.500 personnes sinistrées ont été évacuées par autocars vers des centres d'hébergement d'urgence, à San-Antonio et Austin, deux villes du Texas.

Plus de 20.000 habitants sur les 58.000 que compte la ville étaient restés pendant la tempête, dont les vents ont parfois dépassé 200 km/h, n'ayant pu ou voulu obéir à l'ordre d'évacuation obligatoire lancé par les autorités. Ceux qui avaient quitté la ville ont l'interdiction d'y retourner jusqu'au rétablissement de l'eau et de l'électricité, totalement coupées dans toute la ville, ce qui pourrait prendre «un mois», selon la mairie.

Couvre-feu

Conséquence: le couvre-feu, qui devait initialement se terminer lundi soir, a été prolongé jusqu'à nouvel ordre. Il vise notamment à éviter les pillages. Trois personnes ont été interpellées pour cambriolage durant le week-end.

Pour pallier les difficultés d'approvisionnement, des militaires distribuaient de l'eau, de la glace et de la nourriture de survie. L'Etat du Texas devrait également livrer des groupes électrogènes pour rétablir l'électricité dans des endroits clefs.

Importants dégâts à Houston


Ike a également provoqué des dégâts à d'importants bâtiments dans le centre-ville de Houston, la quatrième ville des Etats-Unis, a rapporté samedi matin la chaîne de télévision CNN, images à l’appui.



La tempête se dirigeait vers le nord à la vitesse d'environ 20 km/h et devait s'affaiblir à mesure qu'elle survolait les terres, selon le National Hurricane Center (NHC). Ike devait s'orienter vers le nord-est mais rester actif jusque dans l'après-midi.