Autriche: Le parti d’extrême droite FPÖ annonce la démission de tous ses ministres du gouvernement

DEMISSION Une vague de démission qui intervient trois jours après la diffusion d’une vidéo où le chef du FPÖ, Heinz-Christian Strache, se disait prêt à accepter des financements russes

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur autrichien, Herbert Kickl.
Le ministre de l'Intérieur autrichien, Herbert Kickl. — HANS PUNZ / APA / AFP

Après la diffusion d'une vidéo compromettante pour le parti d'extrême droite autrichien FPÖ, la formation a annoncé, ce lundi, la démission de tous ses ministres du gouvernement formé en décembre 2017 avec les conservateurs du chancelier Sebastian Kurz. Quelques minutes auparavant, ce dernier avait annoncé le limogeage du controversé ministre de l’Intérieur, Herbert Kickl.

« J’ai proposé au président de la République de démettre le ministre de l’Intérieur (Herbert Kickl) », a annoncé Sebastian Kurz lors d’une conférence de presse, trois jours après la diffusion d’une vidéo où le chef du FPÖ, Heinz-Christian Strache, se disait prêt à accepter des financements russes.

Les fonctions de ministre d’Herbert Kickl incompatibles avec l’enquête

Dans cette vidéo, enregistrée en caméra cachée lors d’un rendez-vous à Ibiza organisé pour le piéger, Heinz-Christian Strache envisageait l’octroi de contrats publics autrichiens en échange de soutiens financiers russes. Il évoquait également un système de financement illégal du FPÖ, un parti qu’il dirigeait depuis 2005, dans ce document révélé vendredi par des médias allemands, mais dont l’origine n’a pas été établie.

Heinz-Christian Strache, 49 ans, a démissionné de ses fonctions de vice-chancelier et de chef du FPÖ samedi, au lendemain de la diffusion de la vidéo. Le chancelier autrichien a estimé que les fonctions de ministre de l’Intérieur d’Herbert Kickl étaient incompatibles avec le déroulement de l’enquête. Ce dernier était secrétaire général du FPÖ au moment des faits évoqués par la vidéo, tournée en 2017.