Tesla: L'Autopilot impliqué dans un nouvel accident mortel aux Etats-Unis

FAITS DIVERS Le conducteur de la Tesla avait activé l’Autopilot 10 secondes avant la collision avec un semi-remorque 

20 Minutes avec agences

— 

L'Autopilot de la Tesla Model 3 est impliqué dans un nouvel accident en Floride (illustration).
L'Autopilot de la Tesla Model 3 est impliqué dans un nouvel accident en Floride (illustration). — David Zalubowski/AP/SIPA

Autopilot, le logiciel qui permet aux voitures Tesla d’effectuer des manœuvres seules, était activé lors d’un accident qui a coûté la vie à un automobiliste, le 1er mars dernier à Delray Beach en Floride ( Etats-Unis). Une Model 3, conduite par un quinquagénaire, est entrée en collision avec un semi-remorque, a indiqué ce jeudi le NTSB, l’organisme fédéral américain chargé de la sécurité dans les transports.

Selon les images des caméras de vidéosurveillance, le camion débouchait d’une bretelle d’une route à quatre voies et a barré la route à la Tesla. Celle-ci lui est alors rentrée dedans. La vitesse était limitée à 55 miles par heure (environ 88 km/h), mais la Model 3 roulait à 68 mph (110 km/h).

Activé juste avant l’accident

Les données préliminaires montrent qu’Autopilot « était activé au moment du crash ». Le conducteur l’a mis en route « 10 secondes avant la collision ». D’après le NTSB, « moins de huit secondes avant l’accident, les mains du conducteur n’étaient pas sur le volant ». En revanche, les données relevées jusqu’ici et les vidéos ne montrent pas si le conducteur ou Autopilot ont exécuté des manœuvres pour éviter le semi-remorque.

Les conducteurs de voitures Tesla « ont déjà avalé plus d’un milliard de miles avec Autopilot activé et nos données montrent que, s’il est utilisé proprement par un conducteur attentif, prêt à reprendre le contrôle de la voiture à tout moment, les conducteurs utilisant Autopilot sont plus en sécurité que ceux roulant sans aide » à la conduite, a déclaré le constructeur dans un courriel à l’AFP.