VIDEO. Ces militaires français morts en mission en Afrique

OPEX Avant Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, tués lors de la libération des otages au Burkina Faso, l’armée française a subi d’autres pertes en Afrique

Charlotte Murat

— 

Un soldat de l'opération Barkhane au Niger
Un soldat de l'opération Barkhane au Niger — Witt/Sipa

Lors de la cérémonie d'hommage national à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, ce mardi matin, Emmanuel Macron a salué le « sacrifice suprême » de deux « héros ». Ces deux membres du commando de marine Hubert avait été envoyés pour libérer les deux otages français Patrick Picque et Laurent Lassimouillas. Enlevés au Bénin, ces derniers avaient été envoyés au Burkina Faso et étaient sur le point d’être transférés à un groupe djihadiste au Mali. Quatre otages ont finalement été libérés (une Américaine et une Sud-Coréenne étaient également retenues) et « la France a perdu deux de ses fils », a rappelé la ministre des Armées Florence Parly.

La France lutte contre les groupes djihadistes au Sahel à travers l' opération Barkhane lancée le 1er août 2014, qui mobilise 4.500 soldats français. Ces derniers mois, plusieurs militaires ont trouvé la mort dans l’exercice de leur mission

Lors de son discours aux Invalides, le chef de l’Etat a promis de poursuivre « sans relâche » la lutte contre le terrorisme au Sahel, au Levant et en France.