Piraterie: Une tentative d'attaque contre un pétrolier dans les eaux togolaises échoue

SÉCURITÉ Les huit pirates, six Nigérians et deux Togolais, ont été remis à la justice

20 Minutes avec agences

— 

Vue du port de Lomé, au Togo, le 21 avril 2015
Vue du port de Lomé, au Togo, le 21 avril 2015 — ISSOUF SANOGO AFP

Huit pirates ont été arrêtés ce week-end après avoir tenté d’attaquer un pétrolier du Togo dans ses propres eaux. À bord d’une pirogue, les pirates ont abordé le navire tanker G-Dona1 et tenté de le détourner de sa destination, selon un communiqué du ministre togolais de la Sécurité ce lundi.

La marine togolaise a intercepté les huit pirates, six Nigérians et deux Togolais, et les a interpellés. Ils ont été remis à la gendarmerie maritime qui enquête sur l’affaire puis présentés au procureur de la République. Les sept membres d’équipage du pétrolier sont sains et saufs.

Première attaque dans les eaux togolaises

Selon les premiers éléments de l’enquête, « le bateau ayant servi à cette attaque a été loué en territoire togolais », a déclaré un général de la marine togolaise. Le golfe de Guinée, qui s’étend de la Côte d’Ivoire à l’Angola, est considéré comme l'épicentre de la piraterie maritime. Entre janvier et avril, 38 incidents ont été rapportés, dont 10 kidnappings.

L’immense majorité des attaques sont le fait de groupes armés nigérians. « Les attaques dans les eaux togolaises sont plus rares », indique Dirk Steffan, consultant pour le cabinet de surveillance Risk Intelligence. Selon lui, cette tentative est la première attaque depuis le début de l’année.