Zimbabwe: Des coupures de courant massives mises en place pour éviter une panne générale

ÉNERGIE L’industrie s’inquiète et « implore » le gouvernement de trouver de nouvelles sources d’énergie

20 Minutes avec agences

— 

Le barrage de Kariba, au Zimbabwe.
Le barrage de Kariba, au Zimbabwe. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Le Zimbabwe plongé dans le noir. La compagnie nationale d’électricité du pays a entamé ce lundi des coupures tournantes drastiques qui touchent logements, industries et commerces.

Les délestages auront lieu « pendant les pics de consommation du matin et du soir », a déclaré la compagnie ZETDC, donc de 05 heures à 10 heures et de 17 heures à 22 heures. Ils pourront être prolongés pour éviter une panne généralisée.

Un pays face à la pauvreté et aux pénuries

L’entreprise explique ces mesures par le faible niveau des eaux à son barrage de Kariba et à la vétusté de ses infrastructures. Elle est actuellement capable de produit 969 mégawatts maximum par jour. Or la demande en période de pointe peut atteindre 2.100 mégawatts.

Le patronat et l’industrie se sont ouvertement inquiétés de cette décision. En perdant l’électricité pendant plusieurs heures, « nous ne serons plus en mesure de couvrir nos frais généraux », a averti le président de la Confédération des industries du Zimbabwe. « Nous implorons les autorités de trouver des sources alternatives d’électricité. »

Ces délestages massifs risquent aussi de nourrir la colère de la population. Ils viennent s’ajouter au chômage de masse (plus de 90 %), à l’inflation (66,8 % en mars) et aux pénuries de produits de base (pétrole, sucre et farine). En arrivant au pouvoir fin 2017, le président Emmerson Mnangagwa avait promis de relancer la machine économique du pays, jusqu’ici sans succès.